ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

29 juillet 2014 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 00:30 GMT+2



13 Juillet 2012

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
Interpellation parlementaire sur la privatisation de Tirrenia

Laboccetta (PdL) : si le prix d'achat est inférieur à 380 millions, « nous serions en présence d'une opération lourdement opaque »

Le groupe de Popolo de la Liberté à la Chambre a présenté une interrogation urgente destinée aux ministères de l'Économie et des Finances, de Sviluppo économique et des Infrastructures et des transports dans lesquels il demande au gouvernement de réexaminer les termes de la privatisation de la compagnie de navigation Tirrenia avec son aquisition de la part de Compagnie Italienne de Navigation (CIN) ainsi que sur la cession des compagnies de navigation régionales de l'ex groupe Tirrenia.

Nell'interpellanza, avec premier signataire Amedeo Laboccetta, on remarque que le procès de privatisation des entreprises ex Tirrenia procède avec difficulté et est toujours objet d'enquêtes d'une partie de l'Union Européenne pour ce qui concerne contributions affectées dans les ans passés, que Tirrenia Spa et le Siremar Spa sont en administration contrôlée et depuis longtemps est en cours les procédures pour leur privatisation, que les sociétés Saremar, Caremar et Laziomar ont été régionalisées mais en référence à elle est en cours procédure d'infraction, le n. 4609/2007, de la part de la Commission Européenne qui, dans dernier le 22 juin passé, a tourné à l'Italie un avis motivé en concédant le terme de deux mois pour l'adaptation à la réglementation communautaire en représentant que les services de cabotage maritime avaient été transférés et adjugés sans faire recours à des procédures concurrentielles, que les procédures d'adjudication des contrats de service public déjà en chef à Toremar Spa ont été par contre déroulées de la Région Toscane qui le 5 mai 2011 a confié le service public à Moby Lines Spa avec la détermination - il se met en évidence dans l'interpellation d'une situation singulière : « Moby Lines qui déjà contrôlait cote de marché environ du 50%, avec l'adjudication des services déjà en chef à la société publique - ils soulignent les signataires - se retrouve dans la position de monopolisateur, avec évidents retombées dans le domaine tarifaire et des intérêts des usagers des isolani ».

Nell'interpellanza dont se souligne en outre que Tirrenia Spa est en train d'être assigné définitivement à CIN, elle est associé industriel même Moby Lines, qui a à son sommet comme administrateur délégué Ettore Morace et de dont l'équipe sociale elles sont sorties les deux principales actionnaires Grimaldi Naples et Gruppo Aponte qui ont été substitués d'autres associés. Le prix pour l'aquisition de Tirrenia - ils observent les députés - « serait correspondu avec les suivantes favorables modalités : 200 millions d'euro à la consigne de la société, 180 million d'euro rateizzati en diverses annualités sans intérêts, le tout conditionné à l'obtention globaux de 570 millions d'euro de contributions d'état dans l'arc des huit prochains ans ; selon combien il résulte aux interpellanti - on met en évidence dans l'acte présenté le gouvernement - l'opération se produirait sans particulières garanties concrètes si pas une générique référence à la solidité des groupes qui ont constitué originairement la société CIN, je véhicule créé, à avertis des interpellanti, expressément pour la compétition et dont ne suis pas plus une partie, comme visa, les principaux associés industriels ; les garanties citées pour l'aquisition de Tirrenia Spa résulteraient, à avertis des interpellanti, plus évanescents puisqu'outre déjà il dicte sortie de CIN des deux principaux groupes, Grimaldi et Aponte, on aurait laissé au Moby le contrôle en même temps à Sablier, fond qui détient une considérable partecipation dans le même Moby, sans qu'on soient procédées à l'intégration d'adéquates garanties fideiussorie attendu le recoupement ».

« Il ne se peut pas sottacere - il poursuit l'interpellation - que dans l'août du 2010, la Société Méditerranéenne Holding de Navigation Spa, résultée victorieuse de régler d'avis avant les sottoposizione à administration contrôlée de Tirrenia Spa, avait offert pour remarquer l'entreprise la somme de 640 millions d'euro ; le offerte de Méditerranéenne Holding de Navigation spa, à j'avertis des interpellanti, avait la qualité de remarquer Tirrenia Spa et le sien contrôlée Siremar Spa comme entreprises en activité et donc avec garantie totale pour créanciers, débiteurs et personnel navigant et administratif et pas comme société subordonnés au commissariamento, comme par contre subitement produit le jour suivant à manquée attribution de la compétition à Méditerranéenne ».

Les interpellanti se sont rappellés en outre de que la famille armatrice Morace actuellement contrôle le 50% du marché du trafic avec les îles mineures de la Sicile et, en même temps à l'armateur Franza, il contrôle entièrement les services maritimes qui intéressent le détroit de Messine, et tous les deux les armateurs même sont d'autre part impliqués dans l'aquisition du Siremar de Navigation Spa en administration extraordinaire. Selon les interpellanti, ces armateurs « auraient offert à la Région Sicilienne de participer directement à la cordée chez eux mise debout pour participer à la compétition pour la privatisation de la branche d'entreprise Siremar Spa en offrant importe nettement inférieur à celui offert de Compagnie des Îles Spa, société cette composée d'opérateurs locaux au-delà de que du groupe Lauro, et participée, comme vastement publicisé, même en tant que la même Région Sicilienne, cette dernière avec le seul rôle de garant de l'activité armatoriale, soit en termes de services qui de tarifs appliqués dans les comparaisons des usagers tous, et en particulier des résidents dans les îles, que deles niveaux occupationnels relativement au personnel navigant et administratif ». « Offerte présentée des sociétés sur indiquées, au-delà de quel être inférieur en valeur à ce de Compagnie des Îles Spa (Cdl) - il poursuit l'interpellation - ne serait pas assistée de garanties bancaires mais plutôt d'une affirmation de solidité des associés, contrairement Compagnie des Îles Spa qui a présenté des aptes garanties fideiussorie ».

En illustrant en salle l'interpellation, Amedeo Laboccetta a précisé que l'intérêt des signataires est tourné même « à connaître motive pour lequel est permis de varier les composantes de l'équipe sociale de CIN Spa, sélectionnée comme cessionaria de la branche d'entreprise de Tirrenia, malgré les règles prévoyaient l'immodificabilità, dans la phase suivante à la présentation, de l'offerte engageant définitif. Évidemment telle anomalie - il a souligné le parlementaire - a fortement endommagé, et le gouvernement devra le comprendre et reconnaître le, autres concurrents que certainement, si des facoltizzati à agrandir son équipe, auraient bien pu poursuivre dans la compétition ».

En répondant à l'interpellation urgente, le sous-secrétaire d'État pour les Biens et les activités culturels, Roberto Cecchi, il a reparcouru les phases de la procédure de privatisation de Tirrenia et s'est rappellé de que glissé l'Autorité Garante de la Concurrence et du Marché il a fermé positivement l'instruction sur l'aquisition de la compagnie de la part de CIN en conditionnant l'autorisation au respect des engagements proposés de la même Compagnie Italienne de Navigation. « La société acheteuse - il a précisé le sous-secrétaire - a entre temps obtenu les délibérations bancaires nécessaires au perfectionnement de l'opération en second lieu la nouvelle configuration de l'organisation sociale, et on est déclarée disponible à conclure l'achat aux conditions en son temps négociées, en demandant une partielle modification des modalités de paiement de l'équivalent en considération de l'incidence sur son business plan de la prescription contenu dans la décision de l'Antitrust. À l'instant - il a précisé Cecchi - on est en attente de connaître hésite des vérifications en cours parmi les parties ».

« En se référant à quel représenté dans l'interpellation au sujet d'affirmée position de monopole qui on viendrait à créer pour effet de la cession à la Compagnie Italienne Navigation - il a poursuivi le sous-secrétaire - le ministère de Sviluppo économique a précisé que l'Autorité antitrust italienne on est exprimé favorablement au sujet de l'opération de cession de Tirrenia, en imposant une série de prescription tournée à dépasser les profils de criticité remarqués sous le profil concurrentiel ».

« Quant à la affirmée plus jeune vantaggiosità d'offerte de la Compagnie Italienne Navigation je respecte autre à offerte présentée de la société Méditerranéenne Holding, avant les sottoposizione de la société à administration extraordinaire - il a dit encore Cecchi - le ministère de Sviluppo économique a fait présent que l'unique offerte présentée dans je hésite à l'avis de compétition a été cette de la Compagnie Italienne Navigation et que la même a été formulée pour une valeur en ligne avec la habilité rédigée d'un valutatore indépendant. Environ manquée adjudication à la société Méditerranéenne Holding, avant l'ouverture de la procédure d'administration extraordinaire, dont on fait signe dans l'interpellation - il a ajouté le sous-secrétaire - on fait présent que, dans le domaine de la procédure de privatisation entamée de l'actionnaire Fintecna dans le cours du 2010, la vente ne s'est pas concrétisée puisque le potentiel acheteur, Méditerranéen Holding, n'a pas rejoint, comme demandé du lex specialis de compétition, les accords financiers indispensables pour la définition des positions du débit dans les comparaisons du système bancaire et pour la réalisation du plan industriel. La même société a manifesté intérêt dans le domaine de la nouvelle procédure de vente entamée du commissaire extraordinaire, mais elle s'est ensuite retirée de la procédure de compétition ».

Nella réplique le premier signataire Laboccetta a observé entre autre que, « si devait résulter vrai, comme crie toujours plus insistants soutiennent, que le prix pour l'opération serait inférieur aux 380 millions d'euro, à front de la valeur qui le même administrateur de CIN s'est agitée être d'au-delà de 450 millions d'euro, alors serions en présence d'une opération lourdement opaque. Cette valeur serait payée avec 135 millions d'euro à closing - donc, à la fermeture de l'opération - 55 millions par quatrième an, 60 millions par sixième an et 65 millions par huitième an. La partie différée, paire à 180 millions d'euro, serait financiée à taux zéro de Tirrenia, sans quelque garantie en échange. Au contraire, la garantie est concédée de l'État avec la signature de la convention, en assurant à la nouvelle compagnie 72 millions d'euro annuels pour huit ans ». « Les accords des parasociali entre Sablier, Moby et les deux nouveaux associés, me semble soient Nègre de Livourne et d'Izzo dans le secteur préparations navales de Naples, dans une position de large minorité - il a poursuivi Laboccetta - n'assurent pas, ensuite, une adéquate concurrence dans le secteur. Cela en particulier pour la Sardaigne, pour la forte pression, évidemment autonome, de Moby. En particulier, les maritimes appartenants soit à Tirrenia qui au même Moby pourraient même risquer leur poste de travail et est ceux-ci notre la vraie et forte préoccupation. Je sais que dans ces heures même les organisations syndicales approfondissent la situation et donc nous l'approfondirons ensemble tous combien ».

FIORE
ABB Marine Solutions



Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Cherche des autres nouvelles sur



Sélectionnez la rubrique:  Toutes les rubriques
Nouvelles
Ports
Tourisme
Banque des Données
Transport par Avion
Transports Routiers



Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail