ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

24 juin 2019 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 13:41 GMT+2



9 Octobre 2012

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
À Livourne les institutions manifestent la volonté de développer le secteur crocieristico

Gallanti : « nous devons confier aux lignes guide du Plan Régulateur Portuale »

Aujourd'hui à Livourne, dans Sala Canaviglia de Fortezza Vieille, on a tenu un workshop sur craint « le port des croisières » organisé de l'Autorité Portuaire de Livourne et du Port de Livourne 2000 pour faire au point sur les perspectives de l'activité crocieristica dans la ville labronica et dans son escale portuaire.

Nel couru de la rencontre les représentants des institutions ont établi sur le fait que la route pour promouvoir je développe du secteur des croisières a été déjà tracée du Plan Régulateur Portuale. « À Livourne - il a dit le président de la Région Toscane, Enrico Rossi - des différents entrepreneurs sont intéressés au secteur traînant des croisières. Nous ne pouvons pas nous tirer en arrière : nous devons les dire que l'escale livornese a un crono programme certes et bien défini, que les temps ne sont pas une variable indépendante, et que les problèmes infrastructuraux de l'escale seront résolus opportunement ». « Pour - il a poursuivi - le 46 et le 47 ils sont seulement deux nombres, mais si riuscissimo à assigner ces quais aux croisières en temps pas trop longs, nous pourrions même demander aux armateurs d'investir sur notre territoire. La Région Toscane s'assume ses responsabilités pour que cette parcours aille à bon fin ».

« En Toscane - il a remarqué Rossi - nous sommes connus pour notre penchant à la polémique. Et elle est une chose qui ne nous fait pas bien. Aux investisseurs etrangers nous devons tourner à donner une image de cohésion. Nous devons faire les accords ».

D'une partie le sien le président de l'Autorité Portuaire de Livourne, de Giuliano Gallanti, a mis en évidence comme le problème soit avant tout décisional, c'est-à-dire politique : « nous devons nous mettre d'accord - il a expliqué - nous asseoir à une table et nous demander : voulons-nous développer les croisières ou non ? Si tous ensemble nous décidons qu'ainsi il doit être, alors nous devons confier aux lignes guide du Plan Régulateur Portuale, qui a été préparée au terme d'un long tour des consultations avec le stakeholder de la portualità locale et qu'il a déjà éclairci ce qui sera le nouveau pole crocieristico ».

« Le 46 et 47 d'Alto Fondale - il a confirmé Gallanti - ira aux croisières, ceci a été déjà décidé, ainsi comme a été décidé que les activités du Cilp (aujourd'hui concessionaires d'Alto Fondale), viendra delocalizzate sur le côté nord de la Masse Italie dès que en aurons dragué les fonds : si du ministère elles arriveront les autorisations en temps raisonnables, pourrons être prêtes pour la saison prochaine crocieristica (juin 2013) ». Mais s'il ne devait ainsi pas être, s'ils devaient y y avoir des retards bureaucratiques - il a précisé - « devons de toute façon trouver cadre tous ensemble, institutions et opérateurs portuaires, pour trouver des solutions alternatives ».

Même le maire de Livourne, d'Alessandro Cosimi, a souligné la necessité d'agir : « nous ne pouvons plus - il a remarqué - nous faire trouver dans « surplace ». Pour le 2013 nous devons délivrer à la ville et aux armateurs des choix clairs et bien définis. Il ne peut pas exister développe si nous ne lui donnons pas les jambes d'un point de vue infrastructurale ». « Si tous nous établissons sur la validité de PRP - il a ajouté - alors les questions sur la compatibilité des activités commerciales et crocieristiche ils ne peuvent plus être renvoyé. Mettons nous à une table et décidons ».

Et à la necessité de décisions rapides et certaines il s'est appelé, en ouverture de rencontre, même le président du Port de Livourne 2000, Roberto Piccini : « Le tourisme - il a observé le nombre un de la société qui gère les croisières pour contre du Port Autorité - est volent de croissance de l'économie locale et régionale : les croisières à Livourne ont une retombée de 40 millions d'euro : beaucoup sont l'argent dépensé, parmi des achats sur le territoire et les excursions, du million de passagers qui aujourd'hui s'arrêtent ou transite de Livourne ». « Nous - il a poursuivi - faisons notre partie pour actuer les flux d'investissements dirigés vers les villes d'art de la Toscane, le faisons aussi en actionnant divergé de temps en conditions d'évidente promiscuité avec les trafics commerciaux. Soit bien entendu : il n'y a pas quelque confrontation parmi les deux âmes du port mais, outre PRP, dont nous partageons vastement l'position - il a conclu Petits - faut tracer une parcours pour step graduels que tendus Livourne à avoir un terminal à la hauteur pour l'accueil des crocieristi et à des quais pour les bateaux donnez au-delà de 300 mètres ».

ABB Marine Solutions
Voltri -PraTerminal Europa
Vincenzo Miele



Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail