ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

20 octobre 2019 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 18:15 GMT+2



17 Novembre 2014

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
de Marc : pour les ports italiens ils ne servent pas peut-être quelles réformes, suffit d'importer le best practices mondiaux

Auspico - il a expliqué le président de l'organisme portuaire de Ravenne - un business model comme celui de Rotterdam, qui pourrait s'appliquer vite après une radicale réduction du nombre des Autorités Portuaires. Les financements à travers la taxe sur la valeur ajoutée constituent des aides de l'État

À l'occasion de sa partecipation à l'événement fieristico « Transport & Logistics » dédié à logistique, à ports, à transports, à movimentazione, à entreposage et à logiciel au service de la logistique, qui s'est tenue à Rotterdam du 11 au 13 de novembre passé, l'Autorité Portuaire de Ravenne a présenté à la communauté internationale Progetto Hub Portuaire de Ravenne (les Progettone).

Dans le cours de la manifestation le président de l'organisme portuaire italien, Galliano Di Marco, a rencontré même les sommets de l'Autorité Portuaire de Rotterdam avec lequel on a confronté par rapport au business model italien et celui hollandais. « Pendant que Ravenne conserve et au contraire il augmente sa leadership dans le secteur des marchandises containerizzate - il a commenté de Marc - pour ne développe pas du secteur conteneur se vise, ensemble à une grande compagnie de ce secteur, Contship, qui actuellement gère le Terminal Conteneur Ravenne ensemble à Sapir, à une stratégie basée sur les liaisons intermodales avec le hub de Melzo, à est de Milan, à travers laquelle servir les principaux marchés sud-européens. À Rotterdam, dans ces jours, nous avons reçu le majeur nombre de demandes sur les services qui le port de Ravenne peut offrir, d'opérateurs de Chine, d'Egypte, de Turquie, de Nord Afrique et d'Albanie, au-delà de que de l'aire déjà de référence de notre port, le Mar Nero ».

« le port de Rotterdam - il a remarqué de Marc - a un modèle de business très simple, market-driven, basé sur une forte Autorité Portuaire, structurée comme une S.P.A. pas cotée en Bourse, à totale partecipation publique (70% Commune et 30% gouvernement), dans lequel ils sont inclus tous les services et les activités de caractère je publie, comprise la partie du Domaine Maritime et la structure préposée au sdoganamento des marchandises. La société a un management board de trois personnes, choisies du marché et nommées des actionnaires publiques à travers une supervisory board, composé à son tour de cinq personnes, même elles avec un long C.V. et expérience de secteur dans le privé. Le management board a tous les pouvoirs pour gérer la société sur la de base des lignes guide, le budget, les plan investissements, le plan de développe international, approuvés de la supervisory board et des actionnaires commune-Je gouverne. L'Autorité Portuaire de Rotterdam se financie à marché et a actuellement une capacité d'endettement pair environ à 1.5 milliardes. Satisfaite annuellement un dividende à Commune et un gouvernement : il ne prend pas de l'argent de l'État, mais il en donne tous les ans pour environ 100-150 millions. Les produits arrivent de taxes portuaires et de loyers de concession, mais maintenant la société a constitué société même à l'étranger (Brésil et Oman) pour développer et exporter son gagnant modèle de business ».

« de deux ans - il a poursuivi de Marc - je combats pour en Italie un business model comme celui de Rotterdam pour les ports italiens. Un modèle qui pourrait s'appliquer vite après une radicale réduction du nombre des Autorités Portuaires. Le modèle italien, basé sur la loi 84/94, qui aussi a eu tant d'aspects positifs et des mérites historiques, maintenant en effet est vieux et va dépassé. Ils ne servent pas peut-être quelles réformes, suffit d'importer le best practices mondiaux, comme ce qui j'ai connu à l'Autorité Portuaire de Rotterdam ou ce qui je vis à New York quelque mois fait. Je dois dire que, en ayant étudié tous les deux les modèles, celui hollandais est peut-être préférable parce que plus simple à adopter en Italie. Nos ports sont en arrière il y de 50 ans par rapport à ceux du Nord Europe et a absolument inutile hurler au loup au loup lorsque ces derniers font la voix grosse. Rotterdam est grand 10 fois Gênes et 20 fois Venise. Elle n'a pas besoin de financements à travers la taxe sur la valeur ajoutée (véritable aide de l'État), comme ils font les ports italiens, parce que là il est le exact contraire : elle est l'Autorité Portuaire qui donne de l'argent à l'État. Il suffit légères leur Financial à Rapport, qui chaque trois mois est mis sur le site, pour avoir en évidence ».

« Nulle de compliqué, rien de faussant - il a souligné le président de l'organisme portuaire de Ravenne - seulement les moyens pour une gestion efficace d'un secteur dont notre Pays pourrait tirer beaucoup de richesse. Pas esclaves aucune révolution, dans laquelle nous n'espérons maintenant plus vues les décevantes choses faites dans le secteur de la portualità de ce gouvernement, comme de tant d'autres qui l'ont précédé. Nous espérions et espérons encore que ce gouvernement ouvre les yeux et voie la grande opportunité qui la portualità représente pour la reprise économique de l'Italie. Il est l'instant de faire des choix, de changer de cap et le gouvernement doit avoir le courage de reprendre en main le contrôle de ce secteur, en définir les stratégies et déterminer les projets de je développe sur lesquels viser, à front de ressources publiques toujours plus insuffisantes, d'une compétition internationale toujours plus aguerrie et de services en domaine portuaire toujours plus efficaces et de qualité. Pour faire ceci - il a conclu de Marc - ils ne servent pas de Commissions présumés d'experts, appelés « à réinventer la roue », mais bon sens et alliances avec grandes player des internationaux de secteur, comme le port de Rotterdam. Nous travaillons pour ceci ».

PSA Genova Pra'
Logistics Solution



Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail