ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

18 octobre 2017 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 18:48 GMT+2



14 Septembre 2017

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
le maire de Civitavecchia a sollicité l'application généralisée de la teneur plus grande de soufre dans les combustibles maritimes pairs au 0,10%

Cozzolino, qui a demandé la collaboration des autres 54 Communes portuaires italiennes, a exhorté même l'institution de nouvelle aire ECA dans la Méditerranée

le maire de Civitavecchia, d'Antonio Cozzolino, a envoyé une lettre au Premier Ministre des ministres pour demander des mesures urgentes pour la réduction de la pollution de transport maritime en sollicitant l'application pour toutes les zones de mer de la teneur plus grande de soufre dans les combustibles navals pairs au 0,10% en masse.

Dans la missive le maire a exprimé « la préoccupation des communautés côtières dans les comparaisons du croissant phénomène de la pollution liée au transport maritime, crainte - il a souligné - justifiée s'il se considère que dans beaucoup de villes de port ils ne sont pas respectés les standards de la qualité de l'air prévue du décret législatif n. 155/2010 et dans autres les données sanitaires révèlent des hauts taux de mortalité liés aux maladies corrélées à la pollution ».

Dans la lettre adressée à Paolo Gentiloni. le maire de Civitavecchia a mis en évidence que « dans le domaine du programme « CAFE - Clean Air for Europes » de la Communauté Européenne s'est estimé que des 2020 les émissions d'anhydride sulfureuse et d'oxydes d'azote provenants du transport maritime ils dépasseront les émissions du total des sources terrestres et sur la base de la directive 2012/33/UE relative à la teneur de soufre des combustibles pour j'emploie maritime « les émissions produites du transport maritime des dûs à l'utilisation de combustibles pour emploie maritime à haute teneur de soufre contribuent à la pollution atmosphérique sous forme d'anhydride sulfureuse et de particolato, qui nuisent à la santé humaine et à l'ambient et ils contribuent à la formation de dépôts des acides » ».

En se rappellant en outre que « du décret législatif 16 Juillet 2014 n. 112 de réalisation de la directive 2012/33/UE, qui modification le Code de l'Ambient, impose déjà du 2015 une teneur la plus grande de soufre dans les combustibles navals du 0,10% pour les aires de contrôle des émissions déjà instituées, ou bien dans le Mar Balte, dans la Mer du Nord et dans la Manche, pendant que pour les autres mers européennes la teneur la plus grande de soufre imposé est seulement du 0,50% et pour arrivée dans le 2020 » Cozzolino a remarqué que « peu importe que les bateaux à l'amarrage doivent déjà utiliser le combustible au 0,10%, comme la plus grande émission des fumées se vérifie en navigation et particulièrement lorsque les bateaux ils effectuent les manoeuvres d'abordage et de départ ».

« Pour cette raison - il a poursuivi le maire - considéré que toujours sur la base du décret législatif 16 Juillet 2014 n. 112 « du 1° janvier 2018 pour la mer Adriatique et la mer Ionienne et du 1° janvier 2020 pour les autres zones de mer, s'applique une teneur la plus grande de soufre pair au 0,10% en masse à condition que les États membres de l'Union Européenne voisins les mêmes zones de mer aient prévu l'application de teneurs de soufre égales ou inférieures », sont à les demander - il a écrit Cozzolino à Gentiloni - qui pour toutes les zones de mer soit appliqué plus à une vite teneur plus grande de soufre dans les combustibles navals pairs au 0,10% en masse, en stipulant des particulière accords avec les États membres de l'Union Européenne voisins mêmes zones de mer et en émanant des appropriées règles ».

En outre le maire de Civitavecchia a demandé au Premier Ministre « qu'on fait initiateur, sur la base des procédures de l'Appendice III de Annexe VOUS de la convenziona MARPOL, de l'introduction d'une nouvelle Aire de contrôle des Émissions (ECA) dans la Méditerranée, qui comprenne des aires de contrôle des émissions de soufre et du particolato et d'oxydes d'azote ».

« ne peut pas s'ignorer - il a expliqué Cozzolino en motivant telle demande - qui la naturelle et logique évolution de l'adoption d'un combustible moins polluant dans une zone de mer est représentée de l'institution d'une aire de contrôle d'émissions sur la base de Annexe VOUS revu de la Convention MARPOL entré en vigueur le 10 Juillet 2010, que, au-delà d'introduire des limites plus serrantes pour le combustible pour j'emploie maritime, définit les aires de contrôle des émissions d'oxydes d'azote et les aires de contrôle des émissions d'oxydes de soufre et le particolato, ainsi comme les critères et les procédures pour la désignation de nouvelles aires de contrôle deles émissions. Considéré que la Méditerranée est un des mers plus trafiquées au monde - il a observé Cozzolino - l'institution d'une zone de contrôle aurait indubitablement un fort impact positif sur la qualité de l'air des pays du Bassin, comme même mis en évidence dans la note informative du Parlement européen du 2012 « l'impact d'une éventuelle étendue à niveau EU des zones de contrôle des émissions de soufre à tout le littoral européen » ».

Cozzolino a spécifié que, au-delà de à avoir envoyé la lettre au Premier Ministre, il a demandé même la collaboration des autres 54 Communes portuaires puisque telle thématique touche dans les vivant toutes les communautés qui cohabitent avec des réalités portuaires.

ABB Marine Solutions
Est Europea Servizi Terminalistici
Consorzio ZAI



Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Cherche des autres nouvelles sur



Sélectionnez la rubrique:  Toutes les rubriques
Nouvelles
Ports
Tourisme
Banque des Données
Transport par Avion
Transports Routiers



Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail