ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

26 avril 2019 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 08:09 GMT+2



20 Décembre 2018

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
Port de Naples, ANCIP demande le respect des règles sur le travail et l'AdSP réplique en confirmant la compétition pour l'attribution de l'article 17

L'organisme portuaire précise que seulement si la compétition devait aller déserte on procédera à la constitution de l'agence de somministrazione de travail portuaire temporaire

Profile s'aiguiser de la contraposition sur la question du travail portuaire à Naples entre l'Autorité de Système Portuaire du Mar Thyrrénien Central et l'Association Nationale des Compagnies et des Entreprises Portuaires (ANCIP). Cette dernière a à nouveau rappelé l'organisme portuaire, qui administre les ports de Naples et de Salerno, au respect des règles concernantes le travail portuaire et à l'exercise de la vigilance sur le travail portuaire. L'Autorité de Système Portuaire a répliqué en confirmant le départ prochain d'une compétition pour l'attribution dans le port de Naples de l'article 17 de la loi portuaire, ou bien du sujet autorisé à la fourniture du travail portuaire temporaire, en précisant que l'attribution se produira « en second lieu les conditions tarifaires et de productivité qui permettent aujourd'hui une efficace opérativité à CULP de Salerno » et que « la compétition prévoira la clause sociale d'emploi des actuels associés de la Compagnie Unica Lavoratori Portuali (CULP) de Naples ».

AdSP de Mar Thyrrénien Central a spécifié en outre que seulement si la compétition devait aller déserte on procédera à la constitution de l'agence de somministrazione de travail portuaire temporaire, qui serait géré du même organisme portuaire, « en garantissant - a éclairci encore l'autorité - continuité d'emploi aux travailleurs selon une différente organisation institutionnelle prévue de la loi. Continuer à ne pas assumer de décisions - il a souligné l'AdSP - signifierait mettre en discussion les organisations occupationnelles et le futur même du travail flexible dans le port de Naples ».

Les nouvelles protestations de ANCIP sur la situation du travail dans le port de Naples concernent - il a expliqué l'association des Compagnies Portuaires - « quelques criticités dans l'élaboration du plan de l'organique des travailleurs, en particulier dans le rapport parmi la persistante demande de flexibilité professionalizzata de travail portuaire dont temporaire (le port semble avoir du constant besoin) et le croissant demandée des vecteurs maritimes de remplir les opérations portuaires d'embarquement/je débarque de ses bacs en régime d'autoproduzione, ou bien sans recourir aux entreprises portuaires locales et/ou à l'utilisation des prestations de travail portuaire temporaire fournies de la Compagnie Unica Lavoratori Portuali de Naples, dans un instant de difficulté de cette dernière coopérative dû aussi à la carence d'occasions de travail suffisantes pour en garantir la sostenibilità ».

À telle intention l'association a anticipé qu'il enverra une note à l'AdSP en vue des réunions prochaines des organes consultatifs, document dans lesquels ANCIP s'arrête sur la necessité de « respect des règles du travail portuaire et sur l'exigence, aujourd'hui dont il faut tenir compte - il a souligné l'association - qui l'organisme portuaire exerce effectivement son pouvoir de vigilance à travers adaptés et continues contrôles sur les modalités d'exécution travaille portuaire ; en espèce, sur le respect de la part des entreprises portuaires (terminaliste et pas) des dispositions prévues des actuelles règlements et de l'actuelle convention collective nationale de travail de référence sur les modalités et sur les limites d'utilisation des travailleurs de telles entreprises (des heures supplémentaires, je remettre compensatoires, remettre des hebdomadaires, calcule de la rétribution en second lieu les paramètres du ccnl, etc) ; sur le phénomène - défendu de la loi mais, malheureusement, fréquent - de l'échange de main-d'oeuvre parmi des entreprises portuaires ».

« La violation de ces règles - il a dénoncé ANCIP - engendre une injuste stortura concurrentielle parmi les mêmes entreprises (en pénalisant les ces plus vertueuses) et constitue entrave illégitime à l'emploi des travailleurs disponibles de CULP au-delà de qu'ils donnent au trésor public dérivant de la charge des frais pour l'inévitable majeur recouru à l'institut de l'indemnité de manqué démarrage de la part de même CULP ».

ANCIP demandera donc à l'AdSP l'intensification de tels contrôles, « même - il a spécifié l'association - avec le support des organisations syndicales, pour atteindre des résultats appéciables contre des dynamiques qui finissent pour pénaliser en général les travailleurs portuaires ».

Environ l'autorisation aux opérations portuaires en autoproduzione de la part des vecteurs maritimes, ANCIP a réaffirmé « que telle autorisation doit être subordonnée à vérifie de la part de l'AdSP de la possession serrer et précises des qualités établies de la loi, en particulier la présence de personnel quantitativement et professionnellement adapté aux activités à dérouler ». « Les autoproduzione, donc - il a mis en évidence l'association - ne peut pas être utilisées comme une levée d'arme pour forcer les entreprises portuaires ou la local CULP à pratiquer des tarifs plus bas, surtout s'il se considère que les tarifs minimums pour la fourniture de travail portuaire temporaire de la part de CULP sont établis du même AdSP dans le respect de paramètres engageante sanctionnés de la loi (coût du travail sur les de base du Ccnl des travailleurs portuaires et coûts de gestion pour l'exécution de l'activité) ».

Même relativement aux autoproduzione l'association a rappelé l'importance de l'activité de vigilance des organismes compétents « qui - il a remarqué ANCIP - doivent constamment vérifier en quai et à bord des bateaux le respect des règles de la part du vecteur maritime (en termes de conformité des moyens, de quantité/qualité du personnel utilisé pour l'exécution des opérations portuaires) même sur le phénomène de l'exécution d'opérations portuaires de derizzaggio tourne du personnel de bord dans la phase d'entrée en port ». « Il faut aussi éviter - il a souligné l'association - qui les autoproduzione finisse pour dissimuler une véritable autorisation ex art.16 de l'armateur à l'exercise des opérations portuaires, dont le relâchement, cependant, est subordonné à des procédures différentes et encore plus rigides par rapport aux autoproduzione ».

ANCIP a conclu en souhaitant que « l'AdSP veut s'assumer la responsabilité d'entamer toutes les initiatives nécessaires et prévues de la loi pour défendre adéquatement le travail portuaire en mode conciliable avec les exigences opérationnelles et de la flexibilité des entreprises portuaires et des vecteurs maritimes, même dans l'intérêt de CULP, qui est tenu pour loi à respecter des particulière liens opérationnels et tarifaires et qu'il ne peut pas raisonnablement payer les conséquences négatives d'une situation causée de manqué respect des règles fondamentales du travail portuaire et de la carence d'une adéquate et constante activité de vigilance de la part des organismes portuaires sur le travail portuaire. En tel sens - il a observé l'association - la prédisposition de la part de l'AdSP du plan de l'organique des travailleurs portuaires et des relatives mesures d'intervention peut vraiment représenter un important point de départ, dans l'intérêt de tout le secteur portuaire, pour éviter se vérifier de graves irrégularités qui pénalisent tout le secteur ».

Doucement de l'organique des travailleurs portuaires et conséquent programme opérationnel qui donne à une partie le sien l'Autorité de Système Portuaire a réaffirmé être état défini avec le but de « sauvegarder le rôle et les perspectives du travail flexible dans le port de Naples, dans le plein respect de ce qu'il prévoit l'article 17 de la loi portuaire ». « La crise de CULP de Naples, qui ne réussit pas à saturer sa capacité productive et qu'il présente une condition de manquée sostenibilità économique avec des budgets en lourde perte de différents ans - a expliqué l'organisme portuaire - demande des actions décidées à sauvegarde des postes de travail et pour la sostenibilità de l'emploi flexible de main-d'oeuvre ». Ici - il a réaffirmé l'autorité - de la décision de lancer à bref une compétition pour l'attribution de l'article 17 dans le port de Naples.

ABB Marine Solutions
Evergreen Line



Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail