ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

24 août 2019 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 17:59 GMT+2



15 Mai 2019

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
Le point sur les bateaux autonomes de Propeller Club de Venise et de ATENA

Bernardo : cette du smart ships elle n'est pas une vision à long terme

Un peu de clarté sur les bateaux autonomes ou au contrôle reculé, sur la possibilité que ces unités auront d'être des employées sur les principales routes maritimes et sur lorsque ils pourront être placé en service elle a été faite hier dans le cours de la rencontre « Smart ships : technologies et problématiques associées » qui se sont tenues à Mestre (Venise) et qu'il a été organisé des The International Propeller Club Port of Venice en collaboration avec l'Association Italienne de Technicien Naval (ATENA), l'Université de Trieste et le Lloyd's Register de Trieste.

Cette des bateaux autonomes - il a souligné le président de Propeller Club, Massimo Bernardo - « elle n'est pas une vision à long terme ». Il est prévu que déjà du 2020 elles seront opérationnelles les premières unités complètement autonomes en domaine local pendant que pour le 2025 il est attendu l'entrée en service de bateaux autonomes sur cassés short sea, et même avant la décennie prochaine cette technologie pourrait intéresser des bateaux transoceaniche, c'est-à-dire services à longue portée. « Dans ce je conteste - il a remarqué Bernardo - on en effet brûle les temps parce qu'on est arrive qu'elle est une possibilité que, comme ils ont annoncé quelques importantes compagnies de navigation, pourra se vérifier déjà dans un proche avenir ».

Sur les raisons pour lesquelles on décidément nous oriente vers l'introduction de ces technologies, lorsque on ne connaît pas encore la sostenibilità économique des investissements nécessaires à les développer, on a arrêté le président de ATENA Vénétie, Walter Prendin : « la raison - il a expliqué - est très simple et est de caractère économique », puisqu'il semble que les bateaux autonomes puissent permettre une épargne dans les transports de l'ordre du 20%.

Des revers normatifs impliqués de l'introduction de ces bateaux il a parlé l'amiral Pietro Pellizzari, commandant de la Direction Maritime de Venise : « quelques experts - il a observé - affirment que du point de vue technologique il n'y aurait pas des grands problèmes pendant que, de contre, il semble ils existent par contre des problèmes du point de vue des règles IMO qui a déjà classifié les autonomous ship en quatre différents groupes : qui adoptent des systèmes d'assistance reculés ; celles à contrôle reculé avec équipage à bord ; les unités à contrôle reculé sans équipage ; les bateaux complètement à guide autonome ». Pellizzari s'est arrêtés en outre sur autres problèmes liés à l'introduction de ces bateaux, « dérivants - il a spécifié - de l'inadéquation de conteste législatif, de la valeur des prix des polices par rapport à cet aujourd'hui appliquez sur des bateaux traditionnels, des problèmes liés au cyber-risk, à ceux des infrastructures portuaires et des relations syndicales fin, dulcis en fundo, à l'approbation d'une nouvelle réglementation supernationale pour naviguer au-delà des eaux territoriales de cela Été qu'il en devait approuver la navigation ».

« Smart ships : panoramique des technologies clé » a été craint traité du président de ATENA Vénétie, Prendin ; « Digital ships and the cyber sécurité dans the shipping sector » cela relazionato de Paolo Scialla de Lloyd Register de Trieste. Des « dévelopements récents des systèmes de support décisional en brèche » a été craint de la relation de Luca Braidotti de l'Université de Trieste et d'« Abandon d'un bateau avec son équipage et Titre 2 de la Convention MTL 2006 « celui de la relation de Paolo Siligato, inspecteur pour le nord Adriatique de l'International Transport Worker's Federation (ITF).

Parmi les autres nombreuses interventions ceux de l'avocat marittimista Marco Seppi sur les aspects avocats et juridiques du smart ships, du président de l'Association Entreprises d'Expédition Venise (Assosped) et vice président de Fedespedi, d'Andrea Scarpa, et de Stefano Nava et de Gianandrea Todesco, de représentants de l'Autorité de Système Portuaire de Mare Adriatico Settentrionale.

PSA Genova Pra'
Vincenzo Miele



Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail