ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

27 janvier 2022 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 02:31 GMT+1



30 Novembre 2021

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
FEPORT, les ports ne sont certainement pas la cause du courant inefficacités de la chaîne d’approvisionnement maritime

Bonz : non aux généralisations simplistes

Il n’y a pas que l’administration fédérale américaine conduit par Joe Biden à s’inquiéter de l’impact sur l’économie des dysfonctionnements actuels de la chaîne d’approvisionnement maritime. En Europe, l’alarme n’est certainement pas à la hauteur de celle-là Américain, mais la situation commence à inquiéter même les politiciens de cette partie de l’Atlantique. Jeudi dernier au Parlement L’impact de la congestion sur l’UE a été discuté des ports internationaux et l’augmentation des coûts de transport. Mais cette référence au problème n’est certainement pas suffisante pour FEPORT, le Fédération des exploitants européens de terminaux portuaires privés, appelant à une un vrai débat sur les causes de la perturbation actuelle de la chaîne logistique maritime.

A l’occasion de l’assemblée générale de l’association d’aujourd’hui, notant que les députés sont intéressés à comprendre la véritables causes de désagrément et de congestion dans les ports en demandant des informations, des faits et des chiffres précis pour éviter de dessiner des conclusions erronées, FEPORT a souligné que, « en fait, il est regrettable que la congestion dans les ports soit superficielle vu la cause principale de la présente perturbation et que le la situation qui prévaut dans les ports en dehors de l’UE conduit à généralisations sur les ports européens ». C’était en fait a souligné que cela « est injuste pour les entreprises portuaires, les exploitants de terminaux et leurs les travailleurs qui ont fait d’énormes efforts pour maintenir la majorité une partie des ports européens ouvre 24 heures sur 24, sept jours sur sept depuis l’apparition du Covid-19, permettant ainsi aux marchandises de atteindre les rayons des supermarchés ».

« Le 2020 et 2021 - a noté le président de FEPORT, Gunther Bonz - ont été des années très difficiles pour nos activités dans le Ports européens. Les impacts du Covid-19, faible fiabilité des horaires des navires aggravés par l’accident dans le chenal de Suez, la fermeture des terminaux chinois et la congestion qui en résulte dans certaines parties du monde, ils ont brisé les chaînes de approvisionnement. Cependant, les terminaux portuaires européens sont est demeuré opérationnel tout en luttant contre la détérioration la fiabilité de la planification des aéroports de l' navires ».

FEPORT a rappelé qu’au début de 2020 la pandémie a a d’abord causé une diminution des arrivées de navires, alors que dans le au second semestre, il y a eu une reprise ensemble une légère augmentation du temps moyen passé par les navires au port. L’association a précisé que, comme indiqué dans le dernier Rapport de la CNUCED sur le transport maritime, malgré les contraintes lié au Covid-19 sur l’organisation du travail, en 2020 la moyenne des navires dans le port a varié de 2,9 % par rapport à 2019 et cela entraîne une modification du temps de fonctionnement de environ une demi-heure, négligeable par rapport aux semaines de navigation de la plupart des navires.

L’Association des terminalistes européens a noté que, au lieu de cela, les données relatives à la fiabilité des annexes de l' les navires avant et après l’épidémie de Covid-19 mettent en évidence les problèmes beaucoup plus grave. Par exemple, selon les nouvelles données traitées par la société de conseil Sea-Intelligence, deux navires sur trois sont en retard et le nombre de jours de retard est également est resté au plus haut niveau. Sur une base annuelle, à compter de septembre 2021 la fiabilité des horaires a diminué de 22 points pourcentages et Sea-Intelligence a annoncé que pour l’ensemble de 2021 la fiabilité de l’arrivée et de la planification les départs de navires se situent entre 34 et 40 %.

« Le la faible fiabilité des calendriers des navires, qui était déjà une tendance très problématique avant le Covid-19, ainsi que annulations d’aéroport de dernière minute - Bonz a noté - mettent de plus en plus de pression sur les parties prenantes ports puisque les ports sont l’endroit où ils se manifestent tous les inefficacités de la chaîne logistique maritime. Les ports - ha a fait remarquer le président de FEPORT - ne peut pas être le tampon qui absorbe toutes ces inefficacités et ne mérite certainement pas généralisations simplistes.

LineaMessina



Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Index Première Page Nouvelles

- Via Raffaele Paolucci 17r/19r - 16129 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail