ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

16 septembre 2019 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 08:56 GMT+2



17 Octobre 2012

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
Ok de la Chambre à ratifie du Protocole Transportes de la Convention des Alpes

ANITA, accueillies proposées du cammionage

Aujourd'hui l'assemblée de la Chambre des députés, avec 383 votes favorables, 39 contraires et un abstenu, a approuvé dans définitive la proposition de loi, déjà approuvée le mois passé du Sénat ( du 19 septembre 2012), concernant elle la ratifie et l'exécution du Protocole de réalisation de la Convention pour la protection des Alpes de 1991 dans le domaine des transports.

« Pour combien il conforme aux transports en commun - il s'est rappellé du rapporteur de la mesure, le pidiessino Franco Narducci - le Protocole prévoit, avant tout, le renforcement de systèmes de transport ecocompatibili. Par conséquent, les structures et les infrastructures ferroviaires doivent être améliorées autour de grands projets transalpins, que, outre les planches principales, ils tiendront dans la dette compte même les autres points du réseau et les divers terminaux. De vitale importance ecologique - il a remarqué - il est, évidemment, le passage sur rail du transport marchandises dans l'arc alpin. En matière de transports routiers - il a précisé Narducci - l'article 11 du Protocole, ce qui se sont prêtés à des discussions, parfois même beaucoup allumées, et qu'il a toujours constitué le profil de majeure criticité dans le cours de l'examen parlementaire, fixe l'engagement des parties contractantes à se retenir de la construction de routes de grande communication pour le transport transalpin, pendant que seulement à quelques conditions elle est permise la réalisation de projets routiers de grande communication pour le transport intralpino. Je tiens à souligner que la matière en question a été maintenant objet d'un examen en siège parlementaire particulièrement approfondi, comme ont confirmé les auditions déroulées en Commission des affaires etrangères soit de sujets institutionnels soit des catégories intéressées. À ce point - il a conclu Narducci - il assume relief prioritaire l'exigence de compléter une procédure de ratifie que donnée maintenant du 31 octobre 2000, le manque desquels met en grave difficulté notre Pays, que, comme connu, il reçoit - ceci me semble digne important - le secrétariat de la Convention pour la protection des Alpes et il en a à peine assumé, avec le ministre Clini, la présidence ».

« Le gouvernement - il a déclaré le sous-secrétaire aux Infrastructures et transportes, Guido Improta - retient que, merci à l'activité déroulée dans cette branche du Parlement, on soit réussi efficacement, avec la solution de l'ordre du jour, contemperare à l'exigence de parvenir à il ratifie même du Protocole Transportes - que, contrairement aux autres 11 protocoles de réalisation de la Convention pour la protection des Alpes, il avait été retiré à l'occasion de l'approbation du dessin de loi de ratifie en 2009 - avec l'opportunité de dissiper chaque doute sur le fait qui ce Protocole pouvait représenter pour l'Italie - unique Pays pour lequeltraversée des Alpes est vitale, en étant le seul terrestre de liaison avec le marché unique européen international - un ultérieur facteur ostativo pour sa compétitivité. Deux, en particulier - il a remarqué Improta - les domaines par rapport auxquels les règles pattizie éveillaient les majeures préoccupations pour leurs potentiels effets distordis vous et asymétriques : l'impossibilité de construire nouveaux des axes routiers transalpins et des intralpini et les internalizzazione des coûts extérieurs. Nous retenons du bénéfice obvier à ces profils d'incertitude avec la solution proposée de la Chambre et, donc, nous manifestons notre assentiment dans accueillir l'ordre du jour proposé ».

Satisfaction pour le libre d'aujourd'hui à la Chambre de la proposition de loi pour la ratifie du Protocole Transportes, avec un ordre du jour qui contient des réserves dans son application, a été exprimée de ANITA, l'association de Confindustria qui représente les entreprises de cammionage plus grandes en Italie et que le mois passé il avait sollicité les députés à ne pas approuver le dessin de loi dans la forme sortie de l'examen du Sénat ( du 21 septembre 2012).

« L'approbation de l'ordre du jour - il a expliqué le président de ANITA, Eleuterio Arcese - représente un juste compromis parmi l'exigence pour notre Pays de devoir ratifier et necessité d'assurer la libre circulation des marchandises ». « Nous avons soutenu avec force - il s'est rappellé d'Arcese - la necessité de ne pas ratifier le Protocole ou au moins d'insérer des réserves à il ratifie, pour sauvegarder les nôtre range économique des conséquences qui l'acceptation de la mesure auraient comporté sur la capacité de movimentazione des marchandises dans le trafic international. Nous reconnaissons l'attention qui le gouvernement a tourné au secteur, en écoutant les préoccupations et en accueillant les propositions. Avec l'ordre du jour, en effet - il a souligné le président de ANITA - le gouvernement engage à se cribler en phase applicative les mesures introduites du Protocole, en tenant compte des particularités de l'Italie, unique Pays pour lequel la traversée des Alpes est vitale, en étant la seule terrestre de liaison avec le marché unique européen international ».

« En outre - il a poursuivi Arcese - l'éclaircissement qui la ratifient ne préjuge pas la possibilité de réaliser des projets routiers sur le territoire italien et que les dispositions relatives aux internalizzazione des coûts extérieurs sont de se référer au cadre communautaire, il va dans la direction souhaitée de ANITA. À au-delà de la question liée à la construction de nouvelles infrastructures - il a conclu - il est important assurer sur celles déjà existantes la circulation routière des marchandises, déjà mise à rude épreuve des liens introduits des Pays de l'arc alpin, de l'accroissement des péages prévu de la directive Eurovignette et des défences de circulation en vigueur ».


PSA Genova Pra'



Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail