ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

25 avril 2019 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 07:47 GMT+2



31 Mai 2016

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
l'intervention de la Garde Costiera et de la Frontière Européenne pourra être décidé du Conseil de l'EU avec vote à majorité qualifiée

il le prévoit la proposition de règlement votée de la Commission des Libertés civiles, de la justice et des affaires internes du Parlement européen

Hier la Commission Libertés civiles, justice et affaires internes du Parlement européen, avec 40 votes favorables 10 contraires et cinq abstentions, a approuvé le projet de règlement pour l'institution de la Garde Costiera et de Frontière Européenne, qui a été adopté décembre passé de la Commission Européenne, en introduisant des modifications à la proposition originale.

a été confirmé que l'nouvelle European Border and Coast Guard (EBCG) pourra être activé sure demandement d'un État membre, suite à qui sera établi avant trois jours ouvrables avec EBCG un plan opérationnel avec l'indication du personnel et des moyens nécessaires pour l'intervention.

la principale modification à la proposition originaire est relatif à l'organisme de l'Union Européenne qui pourra décider l'intervention de l'European Border and Coast Guard. Il est prévu en effet que, dans les cas dans lesquels un État membre ne se serve pas des mesures proposées de EBCG ou dans lequel la pression migratoire mette en danger le fonctionnement de l'aire Schengen, la Commission Européenne pourra présenter au Conseil de l'EU une proposition d'intervention. Le Conseil décidera à majorité qualifiée s'il sera nécessaire d'envoyer des équipes d'intervention à la frontière de l'Union Européenne. Le plan opérationnel devrait être approuvé de l'État membre intéressé de l'intervention et de l'European Border and Coast Guard d'abord que l'intervention soit effectuée.

la proposition de règlement approuvée de la Commission parlementaire prévoit que l'European Border and Coast Guard soit constitué de Frontex, ou bien l'Agence européenne pour la gestion de la coopération internationale aux frontières extérieures des États membres de l'EU, et des autorités nationales de gestion des frontières et que le nouvel organisme puisse activer une équipe de gardes côtières à étaler rapidement dans les Pays de l'EU dans laquelle les frontières extérieures sont sous pression.

la proposition prévoit que la Garde Costiera et de Frontière Européenne n'ait pas vraiment personnel opérationnel, mais soit en mesure de rappeler rapidement d'une équipe de 1.500 gardes de frontière vous désignez des États membres. Les États membres sans frontières extérieures maritimes devront mettre à disposition de EBCG le 3% de leurs gardes de frontière nationales, pendant que pour les États EU qu'ils ont des frontières maritimes cote devrait équivaloir au 2%.

la Commission parlementaire a en outre convenu d'agrandir ultérieurement le rôle de la Garde Costiera et de la Frontière Européenne relativement aux rapatriements, en les permettant - sure demandement de l'État ou des États membres intéressés - de les soutenir soit opérationnellement que technicien dans les opérations de je retourne dans son pays d'immigrés clandestins. Toutefois il a été établi que, selon le principe de pas-refoulement, le nouvel organisme européen ne devrait pas organiser des opérations de retourne dans son pays dans un Pays troisième dans lequel ils subsistent des risques de violations des droits humains.

«¬†l'EU - il a expliqué le rapporteur du projet de règlement, le Letton Artis Pabriks - a necessité de frontières extérieures plus sûres et meilleures gérées et donc plus à vite possible de l'European Border and Coast Guard. Cet organisme - il a précisé - n'est pas une panacée en mesure de résoudre de la crise de la migration à laquelle actuellement l'EU doit faire face ou rétablir l'aire Schengen. Mais celui-ci est le premier pas sans lequel les autres propositions législatives pour affronter la crise de la migration et sauver Schengen ainsi comme ère initialement prévu représenteraient une inutile bataille. Nous devons montrer aux européens qui l'Union Européenne peut prendre une décision et peut être efficace¬†».

ABB Marine Solutions
Evergreen Line



Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail