ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

18 novembre 2017 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 00:10 GMT+1



18 Août 2017

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
Bruxelles renvoie la décision sur l'institution d'un moyen financière que faciles la recyclage des bateaux sûr et compatible avec l'ambient

NGO Shipbreaking Platform invite la Commission Européenne à agir vite en introduisant la licence de recyclage des bateaux

Les derniers jours la Commission Européenne a présenté sa relation au Parlement et au Conseil de l'EU sur la possibilité d'instituer un moyen financiers conclu à faciliter la recyclage des bateaux sûr et compatible avec l'ambient. L'évaluation de la possibilité d'instituer un approprié mécanisme financiers applicable à toutes les bateaux qui escaladent les ports de l'Union Européenne ère étée confiée de la règlement EU 1257/2013 sur la recyclage des bateaux à la Commission, à laquelle avait été demandée, s'il l'avait retenu nécessaire, d'accompagner telle évaluation avec une proposition législative(du 22 octobre 2013). La Commission a conclu sa relation en décidant un renvoi de l'examen de la necessité de l'éventuelle création d'un approprié moyen financière.

la décision n'a pas été accueillie avec faveur de NGO Shipbreaking Platform, coalition d'organisations pas gouvernementales qui s'occupent de la sauvegarde des droits humains, du travail et de l'ambient, qui a invité l'Union Européenne à agir vite, « vu que - il a mis en évidence NGO - il est constaté que les armateurs pourront errer avec facilité la règlement de l'EU sur la recyclage des bateaux simplement en changeant le drapeau de leur bateau avec cette d'un État extra EU », pratique qui - il a mis en évidence la coalition - est absolument déjà diffus.

Dans sa relation la Commission Européenne s'est rappellé de que la règlement sur la recyclage des bateaux du 2013 introduit une claire séquence de moyens. Le moyen principal, avec un calendrier pour son institution et une série d'obligations corrélées établies dans le texte de la règlement, est la liste européenne des installations de recyclage des bateaux. En tant qu'une certaine donnée dans ensuite, plus au tard 31 décembre 2018, les bateaux battants drapeau EU pourront être recyclés seulement prés des installations conformes qui figurent dans telle liste. Une première liste de 18 installations avec siège dans l'EU a été publiée décembre passé(du 22 décembre 2016). En outre à partir du 2017 elles peuvent être adjointes à la liste ultérieurs des installations avec siège à de hors de l'EU.

à l'article 29 et à en considérant 19 de la règlement sur la recyclage des bateaux on fait allusion à un potentiel en second lieu moyen de par sa nature financière comme mesure d'urgence contre des éventuels risques d'elusione de la liste européenne, elusione qui - comme il s'est rappellé de NGO Shipbraking Platform - consisteraient dans le fait que les bateaux puissent recourir à des drapeaux d'États à de hors de l'EU pour faciliter le démantèlement dans un chantier pas présent dans la liste européenne. Je stimule financiers aurait justement le but d'annuler la différence en termes de profit parmi le démantèlement en chantiers pas conformes aux règles et celui en chantiers qui figurent dans la liste européenne.

Dans sa relation la Commission a fait le point sur l'état des études sur une potentielle institution d'un approprié moyen de financement. En prévision de l'adoption de la convention de Hong Kong - il est rappellé -, il avait été déjà pris en considération un moyen financière. Une étude de 2005 avait demandé l'institution d'un « fond pour la recyclage des bateaux » auxquels confier la tâche d'encaisser des taxes et affecter des fonds pour une démolition des bateaux compatible avec l'ambient. Telle étude avait considéré même l'institution d'une « assurance-vie obligatoire » pour couvrir les coûts d'une recyclage propre. En suivant une approche divergée, dans son article sur la coopération technique la convention de Hong Kong contient une clause pour « financements » basés sur des contributions volontaires. La clause ne fait pas référence au principe « qui pollue satisfaite ». À de hors de l'EU - il a précisé en outre la Commission - la Chine a introduit dans des 2013 régimes financiers combinés pour la construction et la recyclage des bateaux battants drapeau chinois, qui ont été renouvelés dans le 2016. Enfin dans décembre 2014 la Commission, pour prévoir sa relation, avait commandé au consortium constitué d'Ecorys, DNV-GL et d'Erasmus School of Law une appropriée étude publiée le juin passé où elles sont écartées des différentes options évaluées en études précédentes et que par contre il détermine une nouvelle option : la licence de recyclage des bateaux.

les principes clé de telle licence prévoient que les bateaux qu'ils aboutissent dans les ports de l'EU obtiennent préventivement une licence d'une agence centralisée (par exemple une Agence européenne déjà existante), licence qui serait configurée comme un moyen publie de par sa nature administrative. En outre dans présenter à la question de licence les armateurs ils devraient verser une contribution qui irait couvrir une charge administrative de petite entité (0,8%) et un prix destiné à l'individuel bateau (99,2%). Le prix encaissé dépendrait de importe du capital nécessaire pour combler la différence financiers parmi le démantèlement dans un chantier pas conformement aux règles et au démantèlement dans un chantier inséré dans la liste européenne à la fin du cycle de vie du bateau. Le prix dépendrait même de l'intervalle de temps à disposition pour cumuler le capital. J'importe total du capital serait payé au propriétaire final du bateau à condition que le bateau ait été envoyée à une installation de recyclage incluse dans la liste européenne. La pénalité pour opter pour une installation incluse dans la liste européenne ne serait pas confisque du capital mûri.

l'option de la licence de recyclage des bateaux prévoit en outre que, au fin d'éviter un système disproportionné vis-à-vis des bateaux qu'ils aboutissent avec une fréquence très elevée ou beaucoup de plaine dans les ports de l'EU, la licence devrait être valable pour une déterminée période de temps plutôt que pour un certain nombre d'abordages, pour lesquels une licence d'un mois serait plus économique qu'une licence annuelle mais il donnerait lieu à un droit plus jeune quant au paiement à fine vie.

Dans les conclusions de son évaluation la Commission Européenne, aussi en reconnaissant « les mérites d'une potentielle licence de recyclage des bateaux, qui - il a spécifié Bruxelles - représente l'option plus prometteuse étudiée jusqu'à présent », a précisé d'être « toutefois conscient du fait qui une série de questions mérite une ultérieure analyse, même en ce qui concerne la compatibilité de tel potentiel moyen financière avec la normative EU et internationale ».

la Commission EU a conclu donc que, « de façon cohérente avec l'approche graduelle décrite pour la première fois dans la communication de la Commission de 2008 et dans l'évaluation d'impact du 2012, et reprise ensuite dans le texte définitif de la règlement sur la recyclage des bateaux, la necessité d'ultérieures mesures en matière d'incitations financières sera réexaminé dans une phase suivante, sur la base d'une analyse de l'utilisation et des effets de la liste européenne des installations de recyclage des bateaux ».

NGO Shipbreaking Platform a exhorté par contre la Commission Européenne à ne pas attendre d'évaluer les effets de l'entrée en vigueur de l'obligation de recyclage des bateaux exclusivement dans les installations inclues de la liste européenne des établissements autorisés à la recyclage des bateaux, mais de prendre par contre en considération l'institution de la licence de recyclage des bateaux. « L'énorme bénéfice de ce moyen de la licence - il a expliqué dirigé de la coalition, Ingvild Jenssen - est qu'il s'appliquera même aux bateaux avec drapeau pas EU, qu'il signifie que le but de la règlement EU sur la recyclage des bateaux sera beaucoup plus vaste et représentera vraiment une force traînante du changement de l'industrie de shipping ».

« Ces armateurs qui déjà se font chargement responsablement de leur flotte arrivée à fine vie - a conclu Jenssen - ils devraient soutenir la proposition de la licence de recyclage des bateaux vu que il créera des conditions équitables en assurant que même leurs concurrents payent le prix d'une recyclage propre et sûr des bateaux ».

CONTRANS
ABB Marine Solutions
Est Europea Servizi Terminalistici
Consorzio ZAI
Autorità Portuale di Trieste



Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Cherche des autres nouvelles sur



Sélectionnez la rubrique:  Toutes les rubriques
Nouvelles
Ports
Tourisme
Banque des Données
Transport par Avion
Transports Routiers



Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail