ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

16 novembre 2018 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 04:59 GMT+1



31 Juillet 2018

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
FISE Uniport dénonce la création d'un nouveau monopole dans le port de Civitavecchia

L'AdSP du Mar Thyrrénien Centro Settentrionale a imposé aux « bateaux en service de ligne » d'utiliser un unique terminal conteneurs autorisé dans l'escale

Federico Barbera, président d'Uniport (Union Nationale Entreprises Portuaires), l'association qu'à l'intérieur de la Fédération Entreprises de Services (FISE) représente les entreprises portuaires qui déroulent des opérations d'embarquement et débarque, déplacement des marchandises, activités accessoires à la navigation, terminal operator et des services portuaires, a écrit à la Direction Transporte Maritime du Ministère des Infrastructures des Transports en demandant d'intervenir opportunement en relation à quel il arrive prés des ports de compétence des Autorités de Système Portuaire du Mar Thyrrénien de Nord et Centro Settentrionale.

Barbe il a expliqué qu'avec l'ordonnance le 13 juillet passé, que nous publions de suite, l'Autorité en effet a imposé aux soi-disants « bateaux en service de ligne » d'utiliser un unique terminal conteneurs a autorisé dans le port de Civitavecchia et a mis en évidence que de cette façon on a empêché à un historique opérateur du secteur sur des bateaux spécialisés dans le transport de fruits (soit la transportée en soute ou avec conteneurs réfrigérateur) de décider librement comme dérouler les activités objet de vraiment doucement industriel, en favorisant un direct concurrent.

« On agit - il a dénoncé Federico Barbera - d'une décision liberticida que donne la libre un nouveau monopole et qu'il risque d'avoir des répercussions occupationnelles, au-delà de que de pénaliser des opérateurs qu'en passé ils ont investis sur les infrastructures du port de Civitavecchia ; décision qui va en sens exactement opposé à quel enregistré, en son temps sur analogue j'argue, à oeuvre de l'alors Autorité Portuaire de Livourne. Dans l'instant même où les bureaux de MIT se sont dignement activés pour rapporter ordre et légitimité dans le secteur du « Travail Portuaire » surtout dans le champ des soi-disantes des « autoproduzioni », n'ont pas d'analogues contrôles, là où, comme à Livourne tout cela est aggravés d'une situation de commistione de rôles autorisés vous, gestionnaires et de contrôle qui n'a pas de contrôles dans autres réalités et où, même, l'entier système d'inspection de l'U.L.P a été démantelé. Nous avons demandé au Ministère des Transports - il a précisé Barbe - d'acquérir des détails sur combien il arrive et d'intervenir pour favoriser de l'homogénéité de règles à niveau national, pleine concurrence, investissements et développe de nouveaux trafics ».



Autorité de Système Portuaire du Mar Thyrrénien Centro Settentrionale

ORDONNANCE N. 28/2018
LE PRÉSIDENT

  • VUE Legge n. 84 du 28 janvier 1994 se rendent réarrange de la législation en matière portuaire et les suivantes modifications et les intégrations ;
  • VISA, en particulier, suivant D.Lgs. 169 du 04 août 2016 se rendent de la « Réorganisation, de la rationalisation et de la simplification de la discipline concernant les Autorités Portuaires dont à la Loi du 28 janvier 1994, n.84, en réalisation de l'art. 8, de l'alinéa], lettre f), de la Loi du 07 août 2015, n. 124, avec lequel elles ont été supprimées les « Autorités Portuaires » et vous instituez les « Autorités de Système Portuaire » et, en particulier, à l'Annexe à, a été déterminée l'Autorité de Système Portuaire du Mar Thyrrénien centre - septentrional comme constituée de Porti de Civitavecchia, de Fiumicino et de Gaeta (de suite même ADSP) ;
  • VU D.Lgs. 13 décembre 2017, n. 232 se rendent des « Dispositions complémentaires et correctives au décret législatif 4 août 2016, n. 169, concernant les Autorités portuaires » ;
  • VISA en particulier l'art.6, l'alinéa 4, la lettre à) du L.84 1994 et s.m.i qui dispose : « l'Autorité de Système Portuaire dans le perseguimento des objectifs et des buts dont à l'art. 1 il déroule les suivants tu compiles : ) à adresse, programmation, coordination, régulation, promotion et contrôle, même au moyen des bureaux territoriaux portuaires selon combien prévu à l'art.6 bis, à l'alinéa 1, à la lettre c), des opérations et des services portuaires, des activités autorizzatorie dont et concessorie aux articles 16, 17 et 18 et des autres activités commerciales et industrielles exercées dans les ports et dans les circonscriptions territoriales. À l'Autorité de système portuaire ils sont, aussi, donnés pouvoir d'ordonnance, même en référence à la sécurité par rapport aux risques d'incidents joints aux activités et aux conditions de hygiène sur le travail aux sens de l'art.24 » ;
  • VUS les articles 16, 18 et 24, alinéa 2 bis L.84/94 et ss.mm et d'II. ;
  • VU le Décret du Ministère des Infrastructures et des Transports n. 392 du 24 novembre 2016 de nomination du Président de l'Autorité de Système Portuaire du Mar Thyrrénien centre septentrional ;
  • VU Code de navigation -.Royal Décret 30.03.1942, n. 327 ;
  • VU la Règlement d'exécution de Code de navigation - Décret du Président de la République 15 février 1952, n.328 ;
  • VUE la Délibération du Comité Portuaire n. 116 du 28 novembre 2006-doucement Détaillé D'actuation (P.P.A.) Aire Fonctionnelle Commerciale du Port de Civitavecchia ;
  • VUE la Délibération de Commission Régionale n.121 du 23 Mars 2012 - Approbation de variant au Plan régulateur Portuale de Civitavecchia ;
  • VU le Décret du Commissaire Straordinario n. 87/2016de1 02.05.2016 ;
  • VU le Décret du Commissaire Straordinario n. 88/2016de1 02.05.2016 ;
  • TENU COMPTE du fait qui cet AdSP est tenu à rédiger, aux sens des modifications normatives intervenues à la loi 84/94, un Plan Régulateur de Système Portuaire et qu'à tel fin elle s'est rendue nécessaire de vérifier la correcte interprétation à donner aux destinations fonctionnelles en particulier concernantes l'aire commerciale du Port de Civitavecchia qui est subdivisé en trois sottozone, notamment le Cl (ayant à objet les opérations portuaires relatives aux movimentazione et au stoccaggio de conteneurs ; dont l'aire avec le relatif quai n.25 a été donnée de 2006 en concession, aux sens de l'art. 18 de la loi 84 94, à la société RTC) ; le C2 (ayant à objet les opérations portuaires relatives aux movimentazione et au stoccaggio de marchandises conventionnelles, les deux quais desquelles n.23 et n.24 sont toujours publics) et le C3 (ayant à objet les opérations portuaires relatives aux movimentazione et stoccaggio vracs solides, le quai desquels, le n.26, est même public) ;
  • CONSIDÉRÉ que les necessités propédeutiques à l'élaboration du Plan Régulateur de Système Portuaire ont été anticipées en termes d'exigence de cette Administration d'assurer je développe d'un récent trafic de produits agro-alimentaires (surtout des bananes) que, pour effet de la rapide évolution des modalités de transport qui a intéressé la catégorie merceologica citée, ils voyagent en conteneurs réfrigérés plutôt que en pallets généralement à travers des unités navales c.d. « full conteneur » ;
  • TENU COMPTE du fait que pour les opérations d'embarquement je débarque de telle typologie de trafic elle a été utilisée en tant qu'un opérateur (dans les derniers mois et avec une tendance en croissance) en manière prédominante le quai n.24 dans lieu du quai 25, cette dernière electivement destinée du Plan Régulateur Portuale à la fonction de terminal conteneurs et résultant apte (quelle infrastructure essentielle) à la déroulement de telles opérations au-delà de quelle sottoutilizzata par rapport à ses capacités globales ;
  • CONSIDÉRÉ qu'ils ne résultent pas des obstacles de par sa nature technicien opérationnels qu'ils empêchent le transport des conteneurs du quai 25, ou bien zone NOUS, au magasin des fruits situé dans la zone C2, conformément à quel prévu du Plan Régulateur Portuale lesquels, dans la distribution globale des fonctions, il détermine entre autre, une ultérieure emplacement des activités de movimentazione des conteneurs dans les aires dénommées Darse Énergétique Grandes Masses ;
  • CONSIDÉRÉ aussi qu'eu en ce qui concerne les opérations de chargement/dechargement des conteneurs il ne s'enregistre pas, comme il se produit dans autres secteurs merceologici aussi en croissance présente dans le port de Civitavecchia, l'impossibilité de détermination d'emplacements alternatives pour lequel ils doivent pouvoir être utilisé (sur la de base d'une approche flexible, à l'quelle, dans ces cas, l'Administration peut faire à recours au fin de la promotion des trafics et de la compétitivité du port) des aires n'acquiescez pas en concession dont elles dérivent pour l'Administration des charges manutentivi même de par sa nature ordinaire au-delà que d'extraordinaire ;
  • RETENU que, aux sens déjà de cité art 6, alinéa 4, lett. à) du L.84, de 94, elle est prérogative de l'AdSP régulier des activités qui se configurent comme opérations portuaires et veiller sur la correcte exécution des mêmes soit du point de vue subjectif des qualifications de l'entreprise que par rapport à l'emplacement des activités, en conformité en particulier de PRP ;
  • TENU COMPTE qui est intérêt de cette administration ainsi que de la communauté portuaire à favoriser je développe de ce trafic de produits des ortofrutticoli qui engendrent importants retombées économiques ainsi que occupationnelles pour l'entier territoire et constituent (comme précisé dans le Plan Opérationnel Triennal des 2018-2020 de cet AdSP) importants secteurs sinergico avec le marché des croisières (dans lesquelles le Port de Civitavecchia est leader à niveau européen) en ce qui concerne les approvisionnements de bord et de la provveditoria maritime plus en général ;
  • CONSIDÉRÉ que, à la lumière de quel sur et de la constatation d'une tendance en croissance des débarquements/embarquements de conteneurs réfrigérés sur le quai 24 ainsi que de connexes demandes d'autorisations à s'arrête temporaire de conteneur sur tel quai (avec toutes les conséquences, se réaffirme, que cela comporte en termes de majeures charges des manutentivi pour l'Administration), est levé l'urgence, de la part de cette Administration, de vérifier si l'identification d'une particulière zone, quel ce Cl, pour les movimentazione de conteneur. il ne permette pas (malgré le sopracitato j'approche caractérisé à la flexibilité des destinations fonctionnelles) que la même activité soit déroulée en aires retombantes dans autres sottozone plus génériquement identifiées, comme en particulier le quai n.24 ;
  • VUE la note prot. 6362 de 24.05.2017 avec lequel cet AdSP par conséquent a consideré approprié avancer une demande de sembler au Conseil Supérieur des travaux Publics au fin en particulier de décliner les contenus des dispositions contenues dans PRP relatives aux différentes destinations fonctionnelles prévues dans l'Aire Commerciale du Port de Civitavecchia ;
  • VU l'avis du Conseil Supérieur des Travaux Publics (de suite même seulement CSLLPP) n.44 2017 rendu de l'Assemblée de l'23.03.2018 et acquis aux actes de cette Autorité dans donnée 04.05.2018, prot. 6477 en réponse à sur demande de cet AdSP ;
  • VUE l'Ordonnance n.21 de 14.05.2018, avec lequel cet AdSP a donné de la pleine diffusion des contenus rappelé de sembler n.44 2017 rendu de CSLLPP ;
  • VUS les Ordres de Service n° 19 du 16.05.2018 et n° 22 de 05.06.2018 avec lesquels il a été institué un groupe de travail avec la tâche de décliner les contenus de l'avis n.44.17 de CSLLPP ;
  • VU le Décret Présidentiel n° 138 de 23.05.2018 avec lequel elle a été constituée une Commission Interistituzionale avec la tâche de rédiger un avis consultatif ayant à objet l'explicitation du concept d'« occasionalità » exprimé cité de sembler de CSLLPP, respect « à l'embarquement/je débarque de marchandises containerizzate dans une sottozot2a relative à des movimentazione et stoccaggio de marchandises conventionnelles », tenu compte même des effets qui cette dernière activité peut éventuellement déterminer dans les comparaisons des concessionnaires qui ont élaboré un plan économique et financiers pour je développe “consolidation de ses activités terminalistiche spécialisées dans le secteur des conteneurs ;
  • VUE la relation finale du groupe de travail de l'AdSP dont aux ordres de Service en 19 2018 et 22 2018 ;
  • VUE la note du Secrétaire Generale des 11 Juillet 2018 avec lequel il est rendu l'avis final qui conclut la procédure dont à des rappelés des Ordres de Service n° 19/2018 et 22/2018 et il renferme les considérations contenues dans les joints avis des membres de la Commission interistituzionale dont au Décret 138 2018 ;
  • CONSIDÉRÉ QU'avec sur cité Sembler n.44 2017 CSLLPP a précisé que « dans le domaine d'une générique fonction « commerciale » attribuée de PRP à une aire portuaire, la subdivision en sottozone caractérisées particulière « de typologies des catégories d'opérations portuaires, a des lynx incidence sur la déclinaison (interne) de la destination de emploie de prédite aire ». Il ne pourrait autrement pas être, peine une excessive genericità de la destination de emploie « commercial », qu'il apparaît en contraste avec les courants adresse méthodologiques dans craint de planification portuaire » ;
  • TENU COMPTE aussi que dans Parere n. 44/2017 CSLLPP a souligné que « la distribution finzionale des destinations de j'emploie à l'intérieur d'un port constitue le cadre à l'intérieur dont les concessionnaires privés de façon cohérente élaborent les plans économique-financiers pour développe/consolidation de ses activités terminalistiche spécialisées » et que « là où cela n'était pas respecté, au nom d'une inopinée « déreglementation » par rapport aux originaires destinations de j'emploie prévues de PRP, en dériverait un cadre d'aleatorietà et une incertitude pour l'investisseur privé, à détriment de l'efficacité globale du système portuaire ».
  • CONSIDÉRÉ qu'à la lumière prédit de Sembler n. 44/2017 et de la lecture qui en a été donnée de la Commission Interistituzionale, ne subsistent pas, par conséquent, éléments qui puissent justifier une interprétation extensive de la destination « movimentazione et stoccaggio de marchandises conventionnelles » (Sottozona C2) en raison de la particulière typologie des conteneurs reefer (ou bien des conteneurs réfrigérés) qu'ils débarquent embarquent sur le quai n. 24 ainsi que en raison des particulières opérations portuaires qui sont déroulées en référence à ce type de trafic lequel après le sien je débarque acquiert, en effets, un rôle marginal par rapport à l'entier cycle des opérations portuaires là déroulées, autrement de ce qui par contre arrive pour les opérations portuaires déroulées dans le terminal des conteneurs dans lesquels par contre il est le conteneur même qui constitue l'élément principal du cycle même ;
  • TENU COMPTE que, comme précisé dans l'avis n. 44/17 du Conseil Supérieur des Travaux Publics, l'occasionnel embarquement/je débarque de marchandises containerizzate dans une sottozona relative à des « movimentazioni et des stoccaggi de marchandises conventionnelles » ne peut pas être empêchés, en ligne de principe, à condition que il ne modifie pas dans quelque mode la fonction attribuée du actuel Doucement Régulateur Portuale et pas muet l'organisation fonctionnelle à terre du terminal, qui doit rester cette d'un terminal pour marchandises conventionnelles ;
  • CONSIDÉRÉ que selon le Conseil Supérieur des Travaux Publics je débarque embarquement de conteneurs (là compris le reefer) pourrait donc se produire, si du cas, même sur le quai n.24 pourvu que lui il maintienne le caractère d'occasionalità ;
  • CONSIDÉRÉ que, sous le profil de l'intérêt je publie et sur la base du principe de bonne administration dont à l'art. 97 de la Constitution, la gestion du bien domanial doit être caractérisée à en garantir la plus profitable utilisation (comme précisé de l'art. 37 de code de navigation en relation aux concouru davantage questions de concession) ;
  • VUE l'explicitation qui a été donnée de la Commission Interistituzionale, suite à combien demandé du Président de l'AdSP avec Décret n. 138/2018, du concept d'« occasionalità » par rapport à l'embarquement je débarque de marchandises containerizzate dans une sottozona relative à des movimentazione et à du stoccaggio de marchandises conventionnelles, tenu même compte des effets qui telle activité peut éventuellement déterminer vis-à-vis de concessionnaires qui ont élaboré un plan économique et financiers pour je développe/consolidation de ses activités terminalistiche spécialisées dans le secteur des conteneurs ;
  • CONSIDÉRÉ par conséquent qu'il ne peut pas se définir, aux sens de ce qu'exprimé dans cité Sembler de la Commission Interistituzionale, « occasionnelle » une activité qui se caractérise pour sa abitualità, sistematicità, ripetitività, régularité et une stabilité tel de pouvoir être riconducibile à la définition dont à la dépêche prot. n. 000724/XI dans donnée 10.01.1992 de l'alors Inspectorat Général des Capitaineries du port, rappelé dans la lettre circulaire prot. n° RAM/3919-2/2009 du Ministère de l'Ambient et de Tutela du Territoire et de la Mer, seconde qui se configure « bateau en service de ligne » qui effectue des escales dans plus tendus avec fréquence et avec des itinéraires pré-établis ;
  • TENU COMPTE que, aux sens de l'art.8, de par. 3 lett. g) de L.84/94, le Président pourvoit « à la coordination et au contrôle des activités sujettes à autorisation et à la concession » ;
  • CONSIDÉRÉE l'urgence d'établir, à la lumière combien de disposé du Conseil Supérieur des Travaux Publics dans cité Sembler n.44•17 ainsi que de ce qu'est émergés de la Commission interistituzionale delaquelle à cité Décret des 138 2018, régimes transitoires qui, dans les mûres de l'application des déterminations qui émergent dans cités des avis, puissent réglementer, en contingentant les, les éventuelles opérations d'embarquement débarque de marchandises containerizzate prés des quais 23 et 24 avec l'objectif contemperare, d'un coté, de l'observance de la correcte destination fonctionnelle de l'aire commerciale du port de Civitavecchia, ainsi comme déterminée de rappelé Doucement Régulateur Portuale et précisée dans Parere n.44/17 au-delà de que la plus profitable utilisation du bien domanial même là où Moi-même ne soit pas objet de concession et, de l'autre, d'éviter qu'ils puissent manquer des importants trafics de produits ortofrutticoli. qu'ils se produisent maintenant généralement à travers conteneur léser, tenues) compte de leurs positives retombées pour l'accouchement soit en termes économiques qu'occupationnels ;
  • TENU COMPTE aussi des necessités d'organisation et commerciales fois à permettre l'utilisation optimale de l'infrastructure portuaire pour handling et l'entreposage des conteneurs reefer à travers une efficace et économique liaison entre l'aire NOUS destinée aux « opérations portuaires relatives à des movimentazioni et à du stoccaggio conteneurs » qui comprennent le quai n.25 et les « terminaux fruits » donné en concession à CFFT, équipé pour l'emmagasinage et le traitement des produits ortofrutticoli ;
  • TENU COMPTE que dans le cours de tel régime transitoire l'AdSP, dans le domaine des tâches à elle assignées en particulier de l'art.6, de par.4, lett. à) du L.84 94, ainsi que à la lumière de quel indiqué dans le point 3,1 des conclusions de l'Enquête cognitive dans le secteur des services Portuaires tournant de l'Autorité Garante pour la Concurrence et le Marché de 1997, il entend créer et promouvoir les conditions pour la définition d'accords ou les accords parmi des opérateurs portuaires privés basés sur le respect du principe de loyale concurrence et cela au fin d'optimiser l'utilisation de l'entière infrastructure portuaire il font partie de l'aire commerciale au bénéfice d'un correct et harmonieux je développe des activités commerciales dans le port de Civitavecchia ;


IL COMMANDE

ART. 1

  1. Avec expiration 15 septembre 2018 et jusqu'à lorsque elle ne sera pas réalisée l'aire dí à laquelle à la Darse Énergétique Grandes Masses, l'embarquement je débarque de conteneurs de la part d'unités navales affectées au transport de conteneurs qui effectuent des services de ligne devront se produire uniquement prés du quai n. 25 du Port de Civitavecchia.
  2. Les conteneurs seront transportés du quai n. 25, ou bien de la sottozona NOUS, à travers les aires à dos du Quai 25 et ou avec la modalité de liaison qui l'Administration engage à se réaliser et/ou réglementer dans le terme delequel au précédent art. 1.

ART. 2

  1. Jusqu'à donnée du 15 septembre les 2018 les éventuelles demandes d'autorisations à s'arrête temporaire de conteneur prés de lu'arque commercial du Port de Civitavecchia dans les particulières sottozone des quais 23 et 24, pourront être accueillis pourvu que ils ne dépassent pas le nombre d'autorisations délivrées dans le mois de juin 2018 pour les conteneurs.
  2. Successivement à donnée du 15 septembre 2018 je débarque embarquement de conteneurs (là inclus ceux-là refeer) sur les quais 23 et 24 sera permis seulement si telles activités revêtent caractère d'occasionalità, conformément à l'explicitation donnée dans l'avis n. 44/2017 du Conseil Supérieur des Travaux Publics et de celui délivré de la Commission Interistituzionale dont au Décret Présidentiel n° 138/2018, ou bien lorsque des telles activités ne soient pas caractérisées de l'abitualità, de la sistematicità, de la ripetitività, de régularité et de stabilité et ne soient pas par conséquent des riconducibili à la définition dont à la dépêche prot. n. 000724/XI dans donnée 10.01.1992 de l'alors Inspectorat Général des Capitaineries du port, rappelé dans la lettre circulaire prot. n° RAM 3919/2/2009 du Ministère de l'Ambient et de Tutela du Territoire et de la Mer, seconde qui se configure « bateau en service de ligne » qui effectue des escales dans plus tendus avec fréquence et avec des itinéraires pré-établis.

ART. 3

  1. On donne envoyé au Secrétariat technique - opérationnel de donner de l'adéquate diffusion de la présente mesure.
  2. On donne envoyé aussi au Secrétariat technique opérationnel d'entamer la procédure tournée à vérifie d'éventuelles necessités de révision de la Règlement n. 87 du 2 mai 2016 se rendent de la « Discipline pour la déroulement des opérations portuaires dans les ports de Civitavecchia et de Gaeta ».

Civitavecchia, les 13/07/2018

LE PRÉSIDENT
Avv. Francesco Maria de Majo


ABB Marine Solutions
Consorzio ZAI
Salerno Container Terminal



Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail