ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

25 novembre 2020 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 01:13 GMT+1



18 Novembre 2020

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
Projets d’amendements à la Convention MARPOL approuvés réduire les émissions de gaz à effet de serre des transports Maritime

L’adoption officielle est prévue l’année prochaine

Le Comité pour la protection du milieu marin (MEPC) l’Organisation maritime internationale (OMI), qui a rencontré cette semaine, a approuvé aujourd’hui les projets d’amendements à la Convention MARPOL visant à réduire davantage les émissions de gaz effet de serre produit par le transport maritime. Ces amendements besoin de la combinaison d’une approche technique, qui prend en considération que le navire a été adapté à la réglementation et comment il est équipé, et une approche opérationnelle, qui maintient compte rendu de l’utilisation du navire. Projets d’amendements sera maintenant soumis à l’adoption formelle à la soixante-sixième session du MEPC qui se tiendra au cours de l’année prochaine.

Les modifications proposées à la Convention MARPOL prévoient l’ajout d’exigences supplémentaires aux mesures d’efficacité besoins énergétiques qui sont actuellement basés sur l’EEDI (Indice de conception de l’efficacité énergétique) pour les navires nouvellement construits, ce qui signifie qu’ils doivent être construits et conçus pour être économe en énergie et économe en énergie, SEAMP (Plan de gestion de l’efficacité énergétique des navires) qui est obligatoire pour tous les navires et prévoit que les opérateurs maritimes avoir un plan pour améliorer l’efficacité énergétique par une série de mesures spécifiques aux navires. Les projets de sont fondées sur ces mesures en introduisant des évaluer et mesurer l’efficacité énergétique de tous les navires, y compris ceux qui sont déjà en service, et établir les niveaux de l’efficacité qui devra être atteinte. La série d’amendements comprend : une exigence technique pour réduire l’intensité des sur la base d’un nouvel indice d’efficacité énergétique existant (EEXI) Indice des navires) et les exigences de réduction de l’intensité opérationnelle basé sur un nouvel indicateur d’intensité du carbone (CII) Fonctionnement.

En particulier, le nouvel indice EEXI doit être calculé différentes valeurs définies pour les différents types de navires et différentes catégories en fonction de la taille des navires. L’indice établit l’efficacité énergétique du navire par rapport à une Référence. Par conséquent, les navires doivent respecter un EEZI qui est basé sur un facteur de réduction requis et exprimé en pourcentage de l’indice EEDI de référence. En outre, il est prévoit une détermination annuelle de l’indice cii des navires référence qui établit le facteur de réduction annuelle nécessaire pour assurer l’amélioration continue de l’intensité de la du carbone opérationnel du navire dans un niveau d’évaluation Spécifique. L’I CIC opérationnel annuel réel atteint devrait être être documentés et vérifiés en ce qui concerne l’ICI opérationnelle annuelle de Référence. Cela permettrait d’évaluer l’intensité de la sur la base d’une échelle A, B, C, D ou E à d’un excellent niveau de performance, respectivement, élevé, acceptable, faible ou mauvais. Ce niveau d’avantages serait inscrit dans le plan de gestion de l’efficacité énergétique navire (SEEP). On s’attend à ce qu’un navire classé D pour trois années consécutives, ou E, doit présenter un plan d’action pour démontrer comment l’indice requis serait atteint (C ou supérieur). En outre, il est prévu d’encourager administrations, autorités portuaires et autres parties intéressés à fournir des incitations aux navires classés A ou B.

Les projets d’amendements exigent également que l’OMI examiner l’efficacité de la mise en œuvre des exigences de l’ICI et de l’EEXI au 1er janvier 2026 et, si nécessaire, élaborer et adopter d’autres amendements.

« ous sommes toujours en attente pour nou », a commenté le Secrétaire général de l’OMI, Kitack Lim - des travaux considérables la mise en œuvre des mesures, mais je suis convaincu que l’esprit coopération démontrée ces dernières années permettra progrès rapides dans l’élaboration de lignes directrices techniques et d’une Code d’intensité carbone ainsi qu’un travail sur l’évaluation globale des impacts des mesures sur pays en développement.

PSA Genova Pra'



Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail