ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

2 mars 2021 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 15:16 GMT+1



15 Février 2021

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
ecsa, pour décarboniser l’expédition, il est préférable d’imposer exigences pour les fournisseurs de carburant plutôt que les navires

Sinon - avertit Dorsman - une telle mesure serait difficile à appliquer et aurait de graves conséquences sur le marché. L’association ouvre la voie à l’introduction d’une mesure Marché

L’Association des armateurs européens ECSA demande à l’Union de l’Union européenne d’allouer des ressources économiques à la l’utilisation de carburants navals à faibles émissions ou zéro émission dioxyde de carbone, mais appelle surtout l’UE à imposer conformité aux normes sur les carburants navals aux fournisseurs de plutôt que de l’imposer aux navires.

Soulignant que l’industrie du transport maritime est la décarbonisation du transport maritime, les associations d’armateurs de la Communauté européenne ont souligné que le réalisation de cet objectif dépend principalement de la de l’introduction de carburants alternatifs à ce secteur à zéro ou faible émission, les carburants qui doivent être sûrs et disponibles dans le monde entier qui, cependant - noté l’association des armateurs - n’existent pas encore.

À la lumière de ce problème, la CECA a exhorté l’UE à approche à deux volets : la création d’un fonds dans le cadre d’un qui introduit une mesure fondée sur le marché (une approche fondée sur le marché qui avait déjà été rejetée par l’association des armateurs) en utilisant les revenus obtenus pour financer des projets de recherche et développement et de combler l’écart de prix entre les nouveaux carburants carburants conventionnels et à faibles émissions; dans le même temps encourager les fournisseurs de carburant et leur demander d’inclure dans leur offre une certaine part de faible consommation ou de faible zéro émission de carbone, l’introduction de sous-objectifs spéciaux et un multiplicateur plus élevé pour les carburants faibles ou nuls émissions dans le cadre de la directive européenne sur l’énergie Renouvelable.

« Introduire des incitations et des exigences appropriées pour fournisseurs de carburant afin de mettre à disposition sur le marché carburants à faibles émissions de carbone et zéro carbone pour le transport maritime - a expliqué le Secrétaire général de l’ECSA, Martin Dorsman - est une condition préalable à la décarbonisation du secteur. En ce qui concerne la propagation de tous les nouveaux carburants - il a observé - le dilemme de la poule et des œufs peut être abordé seulement en introduisant des exigences appropriées pour les fournisseurs de carburant. Un fonds dans le cadre d’une mesure fondée sur le marché pourrait promouvoir la propagation de ces carburants.

" Une norme pour le carburant, dit Dorsman, devraient viser les fournisseurs de carburant plutôt que les navires qui ne sont que des utilisateurs de carburant. c'est particulièrement important et doit être pris en compte commission européenne dans le cadre de la prochaine proposition de FuelEU Maritime. Nous avons - spécifié le Secrétaire général association d’armateurs européens - nous sommes plutôt que FuelEU Maritime puisse proposer une norme de carburant comme exigence pour les navires. Un tel mesure - averti Dorsman - aurait de graves conséquences sur le marché du soutage et serait difficile à appliquer. Quel plus important encore, il n’encouragerait pas l’amélioration des questions d’efficacité énergétique, qu’elles soient techniques, telles que l’utilisation de l’énergie éolienne pour contribuer à la propulsion des navires, systèmes de récupération de chaleur, l’optimisation des coques et hélices et ainsi de suite, ou opérationnel, comme l’optimisation de la route, la vapeur lente, etc.

LineaMessina



Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail