ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

20 octobre 2021 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 09:43 GMT+2



29 Septembre 2021

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
Le TAR pour la Ligurie a confirmé le non à la demande de GNV d’effectuer des opérations d’autoproduction dans le port de Gênes

Rejet du recours de la compagnie maritime contre l’AdSP de la mer Ligure occidentale

Par décision rendue lundi dernier, le Tribunal Administrative régionale pour la Ligurie a rejeté, le déclarant en partie irrecevable et en partie irrecevable, le recours présenté par la compagnie maritime Grandi Navi Veloci (GNV) contre l’Autorité du système portuaire de la mer Ligure Ouest concernant la demande présentée avec note du 30 novembre 2018 de la société à AdSP de sortie de une autorisation d’effectuer en régime d’autoproduction les opérations de redressement et de dérivation des charges à bord des navires, permettant ainsi au personnel de GNV de pouvoir effectuer les tâches de verrouillage et de déverrouillage des véhicules transportés vers les installations des navires au départ et à l’arrivée au port de Gênes sans recourir à des entreprises extérieures ou aux maestranze portuali.

L’autorité portuaire, par note du 2 mai 2019, avait rejeté la demande soulignant que la même - il est rappelé dans l’arrêt - « ne semble pas compatible avec le cadre réglementaire et opérationnel/gestion » défini par la réglementation de référence, à la lumière de laquelle l’exécution d’opérations portuaires sous autoproduction est configurable par rapport à « singles navires lors d’accostages individuels ou de quelques accostages programmés », tandis que la demande de GNV présentait un caractère « structurelle » car elle est formulée sine die pour l’ensemble flotte des navires escaladant le port de Gênes.

Dans la réplique, l’AdSP annonçait également l’intention de « intéresser le ministère vigilant » afin de promouvoir « une lecture actualisée et intégrée » des dispositions en vigueur en la matière ainsi qu’une « solution homogène au niveau national » en ce qui concerne la question de l’autoproduction des activités de rizage et dérision.

Par note du 12 juillet 2019, GNV avait insisté pour la libération de l’autorisation en recevant de l’AdSP la confirmation de l’emplacement de l’établissement par rapport à cette demande exprimée dans la note du 2 mai 2019. La compagnie maritime avait alors présenté recours au TAR pour la Ligurie en faisant valoir à titre préliminaire que, malgré « la technique de rédaction ambiguë » utilisée par l’Autorité du système portuaire, les actes soumis à des exprimeraient un rejet définitif de la requête formulée pour l’autoproduction des opérations de rizage et de dérision, « avec la conséquence que, en l’absence de mesure explicite de refus, il faut considérer formé le silence assentiment prévu par la loi ».

L’arrêt du TAR souligne que la note du 2 mai 2019, l’AdSP avait indiqué « de manière accomplie et sans équivoque les motifs s’opposant à l’acceptation de la requête introduite par la requérante, d’abord parce qu’elle a un caractère « structurelle » et ne se rapporte pas à des juxtapositions individuelles ou à navires individuels. La demande de clarification au bas de la note elle-même - précise l’arrêt - était formulée en termes généraux, pour ne pas connaître l’avis du ministère concernant la demande de la requérante, déjà rejetée sur la base d’un ensemble généralisé motivation, mais pour solliciter des directives au niveau national en thème de l’autoproduction d’opérations ou de services portuaires. La note en mot ne constitue donc pas un acte interlocutoire, supérieur ou endoprocédental en configurant le mesure définitive (et plurimotive) de rejet de la demande d’autorisation ».




Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail