ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

21 octobre 2021 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 03:30 GMT+2



8 Octobre 2021

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
A Trieste et Monfalcone accord pour réduire l’impact des émissions des navires

Déjà en phase d’approche des ports, ils utiliseront, sur une base volontaire, combustible à faible teneur en soufre

L’Autorité du système portuaire de la mer Adriatique Orientale et les capitaines de Port de Trieste et Monfalcone se sont faits promoteurs d’un accord visant à réduire l’impact des émissions dans l’atmosphère par les navires dans les deux ports administrés par l’AdSP julienne. Il « Trieste - Monfalcone Blue Agreement », s’inspirant d’un modèle déjà activé dans les ports de Gênes, Savone et La Spezia, a été signé aujourd’hui dans le cadre du Barcolana Sea Summit avec l’Association des agents maritimes du Frioul-Vénétie Julienne, qui l’a partagé.

L’accord, qui entrera en vigueur du point de vue opérationnel dans les semaines à venir, prévoit que, volontairement, les navires déjà en approche des ports et de l’amarrage utilisent un combustible à faible teneur en soufre et donc avec émissions inférieures à ce qui serait normalement admis par la loi, contribuant à l’amélioration de la qualité de l’air dans le cadre urbain.

« Cela, a souligné le président de l’Autorité de Sistema Portuale, Zeno D’Agostino - est un accord important qui voit un partage d’intention entre les sujets de l’administration publique et les acteurs représentatifs de la composant armatorial. Le fait qu’il ait trouvé une convaincue l’adhésion montre comment toute la communauté portuaire est sensible aux questions environnementales en apportant sa contribution spontanée pour une coexistence sereine entre port et ville. Il n’existe pas croissance du port sans durabilité et maintenant plus que jamais, grâce aux fonds du PNRR, nous travaillons à rendre durable cette croissance: d’une part, l’électrification de tous les quais de Trieste et Monfalcone, d’autre part le continu renforcement de ce qui est notre possibilité de utilisation du chemin de fer, afin d’éviter qu’il n’y ait un fort déséquilibre du trafic sur le trajet routier camion ».

« Les zones anthropisées proches des infrastructures portuaires - a souligné l’amiral Vincenzo Vitale, directeur maritime du Frioul-Vénétie Julienne et commandant du port de Trieste - doivent toutes être protégées pour la santé des habitants et des travailleurs aux travaux. Remplacer volontairement le carburant plus lourd avec le gazoil marin à la plus faible teneur en soufre (NOx) à quatre milles au large de Trieste et de Monfalcone, plutôt que de le faire dans le port comme le droit international aujourd’hui établit, est une action tournée vers l’avenir par l’industrie maritime et de prélude prometteur à un véritable début de la transition écologique, qui doit voir la réduction rapide de l’utilisation des combustibles fossiles traditionnels en faveur d’une utilisation massive, quoique temporaire, du gaz naturel, pour ensuite passer aux carburants alternatifs sans carbone et, dans la mesure du possible, secteur maritime, aux énergies renouvelables. C’est un mission compatible avec celle plus large des institutions et de la communauté internationale de sauvegarder notre, unique, planète ».




Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail