ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

4 dcembre 2021 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 18:10 GMT+1



10 Novembre 2021

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
Messine (Assarmatori) : le forfait « Fit for 55 » de l’UE nuit à l’industrie du transport maritime

Particulièrement touchés - a-t-il souligné - les nations maritime comme l’Italie

Pour Assarmatori, le paquet de mesures « Fit for 55 » de l’Union européenne adopté dans le but de réduire les émissions au moins 55 % d’ici 2030 par rapport aux niveaux de 1990, avec l’objectif d’atteindre un impact climatique nul d’ici 2050, endommage l’industrie du transport maritime et ne produit pas de résultats positif même pour l’environnement. « L’UE - a expliqué le Président de l’Association des armateurs italiens, Stefano Messina, dans son discours au Forum international de Conftrasporto en cours à Rome - il va dans le mauvais sens. Les règles relatives à l’expédition du Adapté pour le paquet 55, ceux pour réduire les émissions des navires, ils n’aideront pas l’environnement et ne feront pas couler l’économie.

Le représentant d’Assarmatori a rappelé que, pour induire l’expédition à l’utilisation de carburants alternatifs, la Commission L’Europe propose de décourager l’utilisation des combustibles fossiles par des mesures fiscales, telles que l’extension au transport maritime du système européen d’échange de quotas d’émission (échange de quotas d’émission de l’UE) Système - SEQE-UE) et l’introduction, à partir de 2023, d’une taxe à appliquer à tous les carburants vendus dans l’espace économique Européen, avec la possibilité, pour les États membres, de l’étendre également à voyages internationaux. « Expédition internationale qui actuellement à l’échelle des ports européens - a noté Messine - rechercheront contourner les nouvelles impositions en évitant de toucher les ports européens et à la place mettre à l’échelle les hubs existants aux frontières de l’UE, ou parmi ceux-ci, nombreux, en construction, par exemple dans le Nord L’Afrique sur la rive sud de la Méditerranée ».

« Et l’aspect le plus grave - a poursuivi Messine - est que cette approche autodestructrice ne servira même pas pour réduire les émissions, non pas parce qu’il y a un manque de volonté des armateurs, ce qui est effectivement fort, mais parce que le technologies, carburants de remplacement et réseaux de distribution de Même. Et ils nous manqueront longtemps, tant qu’ils seront disponibles les carburants de transition, tels que le GNL, qui dans le paquet Fit for 55 il n’est pas considéré comme vert et sera donc taxé, mais que elle permet déjà de réduire drastiquement les émissions nocives et pour s’insinser à la décarbonisation des transports maritime avec des réductions de l’ordre de jusqu’à 20% des émissions de CO2 ».

« A la politique - a conclu Messine - nous donnons, par conséquent, un message clair: avant d’adopter des initiatives des États membres qui, objectivement, elles ne subissent pas les mêmes conséquences que les initiatives impliquant l’expédition, l’Italie devrait peser soigneusement les répercussions économiques, industrielles et sociales de ces Choix. L’avenir de l’économie du pays et de la travail ».




Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail