ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

4 dcembre 2021 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 18:10 GMT+1



25 Novembre 2021

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
Filt, Fit et Uilt ont proclamé pour le 17 décembre un Grève de 24 heures dans les ports

Le gouvernement - dénoncent-ils - va dans la direction opposée à la prise en charge de l’ensemble de la chaîne de production portuaire

Filt-Cgil, Fit-Cisl et Uiltrasporti ont proclamé pour le le 17 décembre prochain une grève de 24 heures dans les ports qui affectera les travailleurs des employés portuaires et les membres de l' entreprises Articles 16, 17 et 18 et travailleurs de la Système de ports. « Malgré le dialogue ouvert avec le Ministère de l’Infrastructure durable et de la Mobilité sur nos propositions - expliqué les secrétaires généraux des trois syndicats, Stefano Malorgio, Salvatore Pellecchia et Claudio Tarlazzi - sur les ports, le gouvernement va résolument dans la direction contrairement à nos demandes, ne favorisant pas du tout le secteur ».

'Cgil, Cisl et Uil ainsi que leurs Fédérations respectives de transports - ont annoncé les trois secrétaires généraux - ont remis à la présidence du Conseil, au ministère de l’Intérieur Développement économique et infrastructures et mobilité Durable et Travail un document unitaire qui contient pour tous les segments du transport la demande d’interventions, de réformes, des ressources pour surmonter la grande situation difficile déterminé avec la pandémie et en même temps faire le secteur plus efficace et plus efficace et plus protégé, protégé et Payé. Spécifiquement sur les ports, ainsi que sur le transport en avion et dans les transports publics locaux, un dialogue avec les Mims, mais comme si le dialogue n’était pas encore en cours, des interventions réglementaires sont arrivées qui vont dans le direction opposée à celle de nos demandes, avec le risque donc d’affaiblir le système portuaire italien ».

« Compte tenu de la gravité des problèmes - ils ont spécifié Malorgio, Pellecchia et Tarlazzi - nous les énumérons, en commençant par le proposition de réécriture de l’article 18 de la loi 84/94 par l’article 3 du décret-loi Concurrence qui risque peser négativement sur les autorités du système portuaire. Le surmonter l’interdiction du cumul des concessions est une grande préoccupation préoccupation parce que pour les ports d’intérêt national et international pourrait conduire à un abus de position dominante, mais surtout parce que, dans cette intervention, il n’y a pas de aucune disposition réglementaire qui empêche l’échange de personnel et donc de travail entre différents domaines en concession. C’est un approche qui affaiblit sérieusement la structure du marché réglementé port, très efficace et flexible également à travers la piscine de main-d’œuvre au titre de l’article 17. »

« Dans les mesures - ils ont spécifié à nouveau le représentants des trois syndicats - il n’y a aucune mention de la fonds d’accompagnement de l’exode pour les travailleurs portuaires, déjà demandé par les parties avec un avis commun. Rien sur le sujet d’autoproduction qui, après l’intervention réglementaire, a contenu à l’article 199 bis de la loi 77/2020, il attend encore aujourd’hui l’indispensable décret d’application qui ne doit pas dénaturer la norme Primaire. Pas de refinancement des agences de recyclage et administration pour les ports de Gioia Tauro et Tarente et même pas une constitution similaire est envisagée dans les ports qui l’ont avancée. Il n’y a pas d’intervention décisive sur la question de la sécurité au travail en taille pour éliminer les difficultés évidentes que même aujourd’hui, même si dans constance de plusieurs outils pour surveiller l’individu activités, enregistrer de nombreux accidents du travail parfois même mortel. Le retard doit également être compensé sur la publication du décret d’application relatif à l’harmonisation des règles spécifications sectorielles avec la loi consolidée. Aucune réponse sur le nécessité d’inclure le travail portuaire parmi les travaux Usure. Les dockers sont des travailleurs et des travailleurs en permanence exposés aux intempéries et au travail acharné, facteurs qui, évidemment, affecter le physique et la psyché de la même dans certainement une mesure plus grande que dans d’autres contextes de travail ».

« Alors nous y allons - ils ont dénoncé Malorgio, Pellecchia et Tarlazzi - dans la direction opposée pour soutenir toute la chaîne production portuaire, accumulant de nouveaux retards et sans aucun élaboration d’un plan stratégique pour une relance concrète de la ports du pays. Cette première action de grève est donc la conséquence logique d’une telle myopie et ils le seront de toute façon garanti les services prévus par la législation en vigueur en la matière. Là nous espérons une refonte immédiate par le gouvernement ou non d’autres manifestations pourraient suivre. »




Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail