ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

30 juillet 2014 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 15:12 GMT+2



18 Juillet 2012

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
Merle : les ports italiens doivent développer en passant du modèle industriel à cela logistique industriel

Ciaccia exclut l'hypothèse d'accorpamenti ou les suppressions d'Autorités Portuaires. Monassi : oui à « Cernobbio » itinérant pour les ports. Côte : les tarifs sur les services technicien-nautiques sont le fait qui rend les ports moins compétitifs

Les ports italiens doivent développer en passant du modèle industriel à cela logistique industriel. Elle est celle-ci l'adresse stratégique pour relance de la portualità délinéé de la nouvelle présidence d'Assoporti qui a été présentée aujourd'hui à Rome à l'assemblée générale de l'Association de Porti Italiens du nouveau président Luigi Merlo et qu'il est proportione d'un partage total avec le vice président vicaire, Pasqualino Monti, qui parmi un an surgira à Merle à la guide d'Assoporti, alternance qui sera rendue possible des merci à l'échange de statut approuvé aujourd'hui de l'assemblée.

La nouvelle stratégie d'Assoporti piquée à l'affirmation de la logistique comme grande opportunité de je développe du Pays et à l'attribution aux ports, puisqu'anneau fondamental de la chaîne logistique, d'une cabine de mise en scene et de coordination globale. Les ports - il est souligné dans un document programmatique - sont appelés à passer d'une dimension urbaine à une macro-régionale même au fin d'entamer sur des bases différentes et très concrètes une comparaison avec l'Association des Communes et avec tous le meneur de jeu, institutionnels et non, de la programmation logistique.

Il n'est pas éclairci si l'échange de la dimension en tant qu'urbaine à macro-régional des ports pourra ou devra être accompagné d'un analogue accroissement du périmètre administratif des Autorités Portuaires, peut-être à travers la création d'organismes portuaires régionaux ou avec l'accorpamento d'Autorités Portuaires. Dans sa relation le président sortant d'Assoporti, de Francesco Nerli, a remarqué que les Autorités Portuaires « ne grèvent pas et ils n'ont jamais grevé sur le budget de l'État » et a précisé que revient au gouvernement et au parlement donner des réponses politiques « aux hypothèses « de coupe », « accorpamento » ou macro entizzazioni de système, en tenant compte que des pures associations ou sommatoires d'organismes pas toujours sont le moyen pour poursuivre la rationalisation de l'organisation de régulation et administration de la portualità ».

La possibilité de recourir à la réalisation d'accorpamenti ou de suppressions de quelques Autorités Portuaires a été exclue du vice ministre aux Infrastructures et aux Transports, à Mario Ciaccia, intervenu à l'assemblée d'Assoporti, qu'on a déclaré contraire à telle hypothèse.

La nouvelle ligne stratégique d'Assoporti est tournée même à résoudre le problème qui affrontent les Autorités Portuaires dans trouver des ressources pour les investissements : parmi les priorités indiquées du président de l'organisme portuaire de Gênes, Luigi Merlo, figure même la détermination de nouveaux moyens financiers qui - il a observé - ne peuvent pas être certes représentés uniquement de la limée autonomie financière obtenue des Autorités Portuaires, mais doivent être proportione d'une exploration de chaque forme de collaboration et de financement, inclus le project bond.

En outre, pour Assoporti elle est priorité absolue peser sur les lignes guide spending review et sur des limitations « absurdes » des impôts à l'opérativité des ports. Et il n'est pas certain un tabou raisonner même sur la nature juridique de l'Autorité Portuaire « si cela peut donner finalement stabilité au secteur ». Parmi les innovations en vue même la constitution d'un système informatique portuaire national et la réouverture d'une comparaison sur la tutelle du travail portuaire.

Selon Assoporti même il est venu l'instant de relancer avec force et avec la décision le cluster maritime et logistique en supposant même la réalisation d'une grande tribune chorale qui autrefois par an réunisse tous les protagonistes de ceci cluster et il les pousse à accomplir des décisions stratégiques en se confrontant avec tout le gouvernement.

L'hypothèse d'instituer des assises des ports italiens a été accueillie avec faveur du président de l'Autorité Portuaire de Trieste, Marina Monassi, qui a porté candidat la ville giuliana à en recevoir la première édition. En outre Monassi a mis en évidence l'importance d'optimiser les ressources, en évitant de dépenser des argents en études et des consultations qui ne se concrétisent ensuite pas, mais en soutenant plutôt les individuelles Autorités Portuaires en études et les projets qu'ils ont dans le tiroir, mais pour lesquels n'ont pas eu les disponibilités nécessaires pour les réaliser. Il est un instant fondamental pour la logistique et la portualità italienne - il a souligné - bâts penser à la réalité de Trieste et à l'augmentation du 50% dans le 2011 sur les 2010 en termes de tonnes dans le trafic conteneurs et d'une ultérieure augmentation du 20% dans le premier semestre du 2012. Au néo président d'Assoporti Merle, le président de l'Autorité Portuaire de Trieste a demandé même de garantir équilibré développe dans le respect des individuelles identités, en favorisant les réalités portuaires qui peuvent constituer des valables points de référence pour les entreprises italiennes et pour le monde que je traverse l'Italie veut rejoindre l'Europe, bypassandone les ports du Nord.

Sul craint de l'autonomie, pas seulement financière, des ports est intervenu même le président de l'Autorité Portuaire de Venise, de Paolo Costa, en répliquant au président de la Confédération Italienne Armateur (Confitarma), Paolo D'Amico, qui a affirmé la contrariété des armateurs à un système de décentalisation que tendus les Autorités Portuaires « à lui tarifaire ». « Confitarma - il a répondu Paolo Costa - doit décider : ou, comme il dit, il apprécie l'autonomie des ports, qui pour libérer des ressources compétitives ne peut pas être seulement celle soi-disante financière de se retenir le 1% de la taxe sur la valeur ajoutée ou, au contraire, il craint la compétition parmi les ports en prétendant de contrôler de Rome. Au visage de l'autonomie et du fédéralisme - il a souligné le président de l'organisme portuaire vénitien - les tarifs sur les services technique nautiques qui aujourd'hui sont le fait qui rend nos ports moins compétitifs - comme il va en répétant l'Autorité Garante de la Concurrence et du Marché - par rapport aux concurrents européens même dans la Méditerranée ». « Il déplaît - il a conclu Côte - sentir réaffirmer des afflati centralistici et corporatifs. L'espoir est que le Sénat dans la proposition de réforme des ports, en ligne droite d'arrivée, fait son métier de decisore. Ce morceau de je destine de l'Italie qui dépend des ports on joue maintenant, dans éviter que la réforme du 84/94 puisse se transformer dans une occasion manquée ».

FIORE
ABB Marine Solutions



Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Cherche des autres nouvelles sur



Sélectionnez la rubrique:  Toutes les rubriques
Nouvelles
Ports
Tourisme
Banque des Données
Transport par Avion
Transports Routiers



Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail