ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

11 juillet 2020 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 13:46 GMT+2



26 Juin 2020

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
Bonz (FEPORT) : les movimentazione des marchandises doit être exclues du champ d'application des tonnage tax

La décision de la Commission Européenne de ne pas modifier la liste des services accessoires - il a dénoncé la fédération des terminalisti portuaires - est inacceptable

La fédération des terminalisti portuaires privés européens a apprécié l'initiative de la Commission Européenne tourne à prévoir à des mesures pour contraster la concurrence déloyale d'entreprises extra-européennes qui, soutenues d'aides de l'État, endommagent les entreprises communautaires, mais a exhorté même la Commission à faire attention détail pures aux distorsions qui se produisent à l'intérieur du même marché de l'EU et ne sont pas provoquées de ces entreprises.

À l'occasion de son assemblée annuelle, qui s'est tenue hier, le Federation of European Privées Port Companies and Terminals (FEPORT) a accueilli avec faveur l'adoption les derniers jours de la part de la Commission EU d'un Livre Blanc sur les subventions etrangères dans le marché unique, sur lequel elle a été entamée une consultation publique qui terminera le 23 prochains septembre avec le but de contribuer à la prédisposition de details proposés législatifs. La Commission en effet a mis en évidence que si les subventions des États membres de l'EU sont toujours sujettes aux règles européennes sur les aides de l'État pour d'éviter des distorsions, par contre les subventions concédées de gouvernements de pays tiers à des entreprises qui actionnent dans l'EU ont un impact négatif toujours plus évident sur la concurrence dans le marché unique mais ils échappent au contrôle de l'EU sur les aides de l'État. La Commission a souligné qu'ils sont toujours plus nombreux les cas dans lesquels on retient que des aides etrangers aient facilité l'aquisition d'entreprises de l'EU ou qu'ils aient faussé les décisions d'investissement, les opérations de marché ou les politiques tarifaires des bénéfiaciares ou bien la partecipation à des compétitions d'adjudication publiques, à de détriment des entreprises ne subventionnez pas.

« Il est important - il a observé FEPORT - que les responsables politiques de l'EU se rendent compte que les subventions publiques concédées à des chantiers navals qui ne font pas partie de l'EU ont aggravé l'excès de capacité dans le secteur global du transport maritime des conteneurs et aient accéléré la necessité d'une consolidation dans le secteur de shipping. Tous les deux les dévelopements - il a spécifié la fédération des terminalisti européens - ont un impact énorme sur le secteur portuaire de l'EU et sur sa capacité de récupérer les investissements publics et privés qui ont été réalisés ». Selon FEPORT, « il sera essentiel adopter des moyens efficaces, mais même significatives mesures de soutien à bénéfice pas de particulière secteurs, mais des différentes parties de chaque écosystème de l'EU. Celle-ci - il a expliqué la fédération - est certainement la mode meilleure pour garantir qu'il y ait un retour des investissements en faveur des contribuables de l'EU et des entreprises de l'EU qu'on force d'offrir des services beaucoup compétitifs ».

Si FEPORT a établi avec la Commission relativement à l'effet distorsivo que les aides de l'État etrangères ont sur le marché unique européen, il a posé l'attention même sur les distorsions qui se produisent dans le domaine de ce même marché : « l'étendue du traitement fiscal plus favorable aux activités déroulées de terminal complétés verticalement de propriété de compagnies de navigation de l'EU - il a expliqué la fédération en se référant spécifiquement au secteur portuaire - constitue une distorsion de la concurrence qui pénalise le terminal indépendants. Celle-ci - il a dénoncé FEPORT - est une claire violation du principe de parité de traitement et préjuge la parité de conditions dans le marché interne ».

La référence de FEPORT est au traitement fiscal appliqué aux entreprises maritimes dans le domaine des régimes de tonnage tax, et en particulier à ces entreprises maritimes qui au-delà d'actionner des services maritimes effectuent même de l'activité terminalistiche en assignant à un ce dernières - en second lieu la fédération - avantage compétitif par rapport aux terminalisti indépendants plusieurs fois dénoncé de FEPORT(du 17 juin 2020).

La fédération des terminalisti a remarqué qu'ogniqualvolta la Commission Européenne annonce la libre à un régime de tonnage tax ne manque pas d'assurer qu'elles ne nous sont pas retombées du traitement fiscal plus favorable préposé aux compagnies de navigation sur autres secteurs non joints au transport maritime. FEPORT a réaffirmé que ses associés nourrissent des sérieux doutes que celles retombées sur le secteur des movimentazione des marchandises il n'y aient pas et à telle intention - a précisé le président de la fédération, Gunther Bonz - ils désirent connaître plus approfonditamente le méthodologie appliqué de la Commission EU ».

« La décision de la Commission Européenne de ne pas modifier la liste des services accessoires malgré la masse considérable de décisions, à savoir dix qui ont étendu le champ d'application aux activités de chargement et le déchargement et/ou les movimentazione des marchandises - a expliqué Bonz - de notre point il est inacceptable comme les décisions plus ne sont pas circonscrites, mais ils confirment une approche concrétise adopté de la Commission relativement à l'inclusion des movimentazione des marchandises. Donc - il a conclu le président de FEPORT - nous demandons formellement que les movimentazione des marchandises soient exclues du champ d'application des tonnage tax. Nous avons besoin de réelles conditions de parité de traitement dans le domaine du marché interne ».

PSA Genova Pra'



Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail