ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

22 octobre 2021 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 21:23 GMT+2



13 Octobre 2021

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
Sisto (Confitarma): le gouvernement ne laisse pas de composants derrière fondamentaux du transport maritime impliqués dans le processus de transition écologique

Problème de compétitivité pour plusieurs grands entreprises italiennes , a-t-il expliqué - si les ressources du PNRR être exclues de différentes catégories de navires ou types de trafic

Lors de la réunion du groupe de travail sur la logistique tenue hier au Conseil national de l’économie et du Travail (CNEL), présidé par le conseiller Nereo Marcucci (Confetra) et en présence du président Tiziano Treu, au cours de laquelle les représentants des associations de transport ont été audités concernant la mise en œuvre du Plan national de relance et Résilience, le directeur général de la Confédération italienne Armateurs (Confitarma), Luca Sisto, a souligné que la transition écologique dans le secteur maritime est déjà en place depuis longtemps et que ces dernières années, les armateurs italiens « ont fait la leur part, en investissant des dizaines de milliards d’euros pour maintenir et améliorer les performances environnementales élevées qui placent leurs flottes au sommet des meilleures pratiques vertes internationales ».

« Plusieurs partenaires européens, à travers les fonds alloués par le Next Generation EU - a ajouté Sisto - investissent des ressources publiques pour soutenir les mesures importantes que les leurs entreprises respectives du secteur maritime seront appelées à effectuer sur la voie de la transition écologique ». Se souvenir que Confitarma a été entendue par l’administration au cours des travaux préparatoires à la rédaction du décret d’application qui définir les critères d’accès pour le secteur aux ressources allouées au Fonds complémentaire, au directeur général de Confitarma, précisant qu’il n’avait pas de nouvelles détaillées sur les contenu de ce décret qui a déjà été signé par le ministre Giovannini, a toutefois souligné certaines possibilités critique: « tout d’abord - a précisé Sisto - si elle était confirmé que le décret exclut plusieurs catégories de navires ou types de trafic créerait un problème de compétitivité pour plusieurs grandes entreprises italiennes ». En outre - a sisto - des 500 millions alloués par la norme, il semblerait que la composante de l’incitation consacrée aux nouvelles constructions (225 millions) ne sera pas paramétrée à la valeur réelle et innovation verte prévue dans le projet de construction du navire. « Cela, a-t-il relevé, signifie générer un avantage concurrentiel injustifié pour ceux qui sont arrivés en retard dans la mise en œuvre du choix green ».

Autre doute exprimé par le directeur général de Confitarma concerne la localisation géographique des trafics l’objet d’incitations. « Contraindre un navire à opérer en une zone géographique donnée , a-t-il expliqué - est une limitation pour le secteur du transport maritime qui, dans de nombreux cas, ne peut programmer à long terme les ports mis à l’échelle. Si le moteur de l’incitation est effectivement la transition verte, nous ne pouvons pas tenir compte uniquement de la phase de construction du navire mais aussi de l’activité à laquelle elle sera qui, dans de nombreux cas, se trouve sur le marché mondial. »

« Confitarma , a conclu Sisto " demande donc au CNEL de soutenir auprès des institutions compétentes, et le gouvernement en premier lieu, les demandes d’armement afin que le pays ne quitte pas dos quelques composants fondamentaux de l’expédition également impliquées dans le processus de transition écologique ».




Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail