testata inforMARE

25 septembre 2022 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 13:29 GMT+2



8 Septembre 2022

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
La communauté portuaire de Venise énumère cinq priorités pour sauvegarder la compétitivité des ports de Venise et Chioggia et soutenir l’économie de la zone lagunaire

Parmi ceux-ci, assurer l’accessibilité du port, l’activité des navires de croisière et des cargos

Venise doit être vivante et pour être vivante il faut défendre à la fois son patrimoine historique et paysager mais aussi le ses actifs incorporels constitués de sociétés et de personnes qui investissent dans l’innovation et la durabilité dans le port. Il a a souligné aujourd’hui Venezia Port Community (VPC), le comité présidée par Alessandro Becce qui regroupe 36 entreprises et les associations professionnelles dans le but d’unir tous les composants du cluster portuaire de Venise et Chioggia qui agir à titre d’interlocuteur pour les collectivités locales et le gouvernement s’attaquera aux questions stratégiques concernant le port.

Soulignant qu’il n’y a jamais eu et qu’il n’y aura jamais antithèse entre travaux portuaires et protection de la lagune et que seulement grâce aux investissements et à l’impact économique découlant de la activités enracinées et innervées dans la lagune qui pourront faire l’objet d’interventions très nécessaires pour garantir longue vie à l’ensemble de l’écosystème social, naturel et économique, le Le Comité a énuméré cinq priorités pour l' système portuaire de la Vénétie peut, après une histoire millénaire, continuer à être au service de l’économie de la vallée du Pô et l’Europe centrale et orientale, encore plus avec la prochaine la modernisation du col du Brenner et des tunnels du corridor européen Adriatique-Baltique.

Sur la première question à laquelle, selon Venezia Port Community, les institutions, à commencer par le gouvernement, doivent donner des réponses positives et mettre en œuvre les mesures nécessaires qui en découlent est que accessibilité portuaire, gestion des sédiments (boues) et l’entretien des canaux. Le Comité a a souligné la nécessité de l’excavation de tous les canaux les ports doivent redevenir une activité régulière et ordinaire. En outre, VPC a souligné la nécessité de assurer l’accessibilité à marghera, à travers le réglage (marge et ajustement) du canal de navigation port Malamocco-Marghera, qui à la gare maritime de Venise à travers l’adaptation du canal Vittorio Emanuele et en général avec l’adaptation des quatre principaux bassins d’évolution. Va a rappelé - a précisé le comité - que le Vittorio Emanuele est le canal de dérivation vers le port, il est maintenant tel qu’il est a toujours été aussi longtemps qu’il a été conservé en maintenance ordinaire (avec un tirant d’eau à -10,50 mètres) et maintenant plus que jamais - a repris Venezia Port Community - cela devient fondamental parce que représente le seul outil pour redonner vie à la Marittima et pour assurer la pleine fonctionnalité du port en présence du MoSE étant donné la présence d’un seul bassin pour les navires. Relativement à la première priorité, le Comité précise également la nécessité finaliser le Plan Morphologique (PMLV) et le Protocole sur les Boues (PF) qui doit être rendu effectif et opérationnel immédiatement et, dans l’intervalle, la possibilité doit être donnée de continuer avec les activités d’entretien des canaux et des bassins avec le les instruments existants et le renforcement des pouvoirs actuels du commissaire. Enfin, selon VPC, vous devez identifier et mettre en place faire fonctionner immédiatement les zones propices à l’administration de sédiments à commencer par vallone Moranzani, une région née dans ce but mais bloqué par l’inertie jugée inacceptable.

Pour venezia Port Community, c’est également indispensable évoluer vers un modèle de croisière durable et compatible avec un trafic commercial et des solutions en dehors de la lagune. Dans en particulier, selon le comité, l’industrie des croisières doit continuer à restent le patrimoine du territoire où Venise joue un rôle stratégique en tant que plaque tournante des croisières dans l’Adriatique pour soutenir le dont la station maritime joue un rôle central dans le maintien de la rôle de plaque tournante et de port d’attache. À cet égard, VPC a dénoncé que le retrait des plus gros navires à passagers de San Marco et la période de transition ultérieure envisagée par le gouvernement risque de déplacer le centre de gravité des hubs de croisière vers d’autres ports étrangers, comme Istanbul, avec un changement radical pour tous les ports de la haute Adriatique qui seraient de couvrir le rôle des aéroports de transit purs. Pour le comité, en revanche, le La gare maritime de Venise devra maintenir sa fonction port et logistique, pour lesquels le restauration du canal Vittorio Emanuele, permettant dans une logique de port étendu pour compléter les amarres à Marghera mais sans perdre le rôle stratégique de port hub et de connexion avec l’aéroport pour les passagers avec toutes les activités à major liés à la valeur ajoutée.

Se référant ensuite au décret-loi n. 45 de l’année dernière pour le la régulation du trafic des navires de passagers et de marchandises dans la lagune de Venise, le Comité a noté l’urgence de définir la structure pleinement opérationnel pour les croisières ainsi que pour celle des conteneurs. Le Le décret-loi 45 - noté VPC - a dicté une ligne politique mais il ne semble pas avoir de fondations solides et concrètes: vous voulez identifier les deux meilleures solutions, mais - a expliqué la commission - il n’y a pas puis traite du thème de leur réalisation et de leur mise en œuvre, des choses dont la mise en œuvre prendra des années. Dans les situations similaires - le Comité a également noté - les instruments utilisés étaient différents et avec beaucoup plus de timing expédié: les armateurs des deux compartiments doivent savoir lequel et les perspectives réelles dans leurs évaluations des investissements sur le port de Venise. Nous croyons - souligné VPC - d’avoir le même droit de Gênes qu’avec le projet de barrage est en regardant les 50 prochaines années et plus du port et de l' ville.

Quant à MOSE, le système de barrages mobiles pour défendre le Laguna, un système devrait être défini pour le Comité réglementations spécifiques pour le système portuaire de Vénétie que vous réalisez un système de « port réglementé », avec Venise et Chioggia qui seront les premiers ports « réglementés » d’Italie. Le MOSE - noté VPC - doit assurer la protection de la ville de Venise mais aussi le socio-économique d’un tout aussi essentiel à la fois pour la communauté locale et pour le système industriel du pays, pour lequel sa gestion (qui deviendra responsabilité de l’Autorité constitutive de l' Laguna) devra concilier ces deux intérêts intrinsèquement contrasté. Selon VPC, cette caractéristique de Port « réglementé », unique en Italie, doit être sanctionné par une règle spéciale qui vous permet de gérer le particularités de la situation tant en termes de gestion des fermetures avec une salle de contrôle spéciale représentative de toutes les institutions concernées et en tenant compte des besoins connexes les activités économiques, tant en termes de règles de fonctionnement, de l’organisation du travail, des tarifs et des règlements qui deviennent nécessairement spécifique et local. Pour la communauté portuaire de Venise, le la gestion des fermetures MOSE doit se faire par l’intermédiaire d’une cabine d’orientation qui comprend tous les ordres de gouvernement (municipalité, province, Région et État) et en tenant compte des besoins liés à la activités économiques. VPC demande enfin à mettre à niveau par la loi la disposition contenue dans les actes administratifs de approbation du MOSE pour lequel il est également composé des œuvres qui doit assurer un accès permanent des navires au port, y compris des barrières surélevées (les travaux dits complémentaires pour le ports: bassin et port à l’extérieur de la lagune) et dont ces ils en font partie intégrante.

La quatrième priorité répertoriée par VPC vise à : préserver la compétitivité du port, ce qui, de l’avis du Le comité devrait également être vu dans la capacité au sol de intégrer et alimenter une logistique de distribution intermodale efficace et durable. Pour les VPC, par conséquent, un meilleur l’exploitation de services ferroviaires qui doit être 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 intégrant les manœuvres ferroviaires, les services douaniers, la Garde des Finance, exploitation des stations de tri, tout en l’intermodalité fluviale, en particulier vers les interports de Mantoue et Crémone, doivent devenir un canal efficace équipé de des incitations appropriées par analogie avec ce qui se passe pour le Frioul pour soutenir avec une distribution éco-durable la logistique de l’alimentation de l’industrie sidérurgique et agroalimentaire à l’importation, soutenir le fret de projet et l’ingénierie d’usine à l’exportation.

La cinquième priorité appelle à la certitude du cadre la législation sur les concessions et les perspectives, clarifier le renouvellement et la durée des concessions afin de permettre aux exploitants de terminaux portuaires d’avoir des perspectives économiquement viable par rapport aux deux investissements nécessaires à l’adaptation des infrastructures et la digitalisation des processus et vers une plus grande uniformité l’application des règles en ce qui concerne les ports de référence tels que Ravenne, Trieste et Gênes.






Index Première Page Nouvelles

- Via Raffaele Paolucci 17r/19r - 16129 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail