testata inforMARE

28 juin 2022 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 14:39 GMT+2



31 Mai 2022

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
Les associations d'autotransport protes­tant contre l'abolition des règles de chargement et de déchargement et d'attente pour les camions au port de Spezia

C'est un choix irresponsable qui bloque la tentative concrète d'améliorer le fonctionnement des camions dans le port.

Les associations de transport ont protesté contre la décision prise par le Port de l'Administration portuaire de la Ligure orientale de ne pas adopter l'ordre de chargement et de déchargement et d'attendre les camions au port de Spezia, décision prise Avec la communication officielle du président de l'Autorité portuaire, Mario Sommariva, dans lequel il est souligné que "suite au vote négatif de l'organisation du partenariat au cours de la séance du 27 mai u.s., l'ordonnance relative au" Règlement De l'accès des moyens lourds dans le port de Spezia et de l'introduction des niveaux de service de la Système de port " Ne sera pas adopté comme, conformément au point c), paragraphe 3, art. 11 bis de la loi 84/94, en ce sens que l'Organisation est en concurrence avec la "détermination des niveaux de service, qui sont susceptibles d'affecter la fonctionnalité et l'exploitation globales du port". Avec cet acte délibératif de l'organe collégial compétent-spécifie la communication-la phase expérimentale de la gestion de l'ordonnance elle-même est ainsi conclue. Il demeure entendu que la partie restante de l'ordonnance, relative à un simple ajustement du reste et à la viabilité, en restant le partage de l'Autorité maritime, fera l'objet d'une nouvelle ordonnance, qui sera finalement reprise. "

"Nous prenons acte-ils ont dénoncé les associations des associations Anita, Assotir, Confartigianate Transport, Fita Cna et Transport Transport-que les représentants des opérateurs portuaires ont décidé de rejeter l'ordonnance avec laquelle l'Autorité du port," En ajustant les temps de chargement et de déchargement et les temps d'attente des camions, l'objectif consistant à engager l'ensemble de la communauté portuaire à se conformer à des niveaux de service adéquats en vertu de la loi 84, à savoir les délais de chargement et de déchargement maximaux La peine d'intervention ou (dans le cas très rare d'une accélération) les formes d'attribution. Nous ne pouvons donc pas voir ce choix irresponsable qui bloque la tentative concrète d'améliorer le fonctionnement du camion dans le port, tout en réduisant les énormes coûts supplémentaires de l'attente et des queues qu'ils doivent subir quotidiennement. Les entreprises d'autotransport, sans oublier les inconvénients insupportables auxquels les conducteurs doivent être soumis ".

"Plus grave encore", ajoute l'association, "en disant non à l'ordonnance, les opérateurs ont bloqué une action utile même pour les capacités des services portuaires à la marchandise et donc pour renforcer la compétitivité". De toute l'escale. Un rejet qui intervient après une période transitoire de mois qui a permis, pour la première fois, de mesurer le moment de l'entrée et de la sortie du port et de mettre de côté certaines questions sur lesquelles il faut intervenir par étapes successives. Et que l'objectif de réduction de la pollution et de la pression constante que la ville a à supporter a été placé. Peut-être, cependant, c'est précisément la volonté de maintenir le statu quo, en dépit de toute la ville et du respect de tous les opérateurs de la chaîne logistique, que ceux qui ont voté contre voulaient insister. "

"Ce qui s'est passé à La Spezia, Giuseppe Tagnochetti, est très grave: c'est en fait la preuve de l'incapacité de l'Autorité du système portuaire à gouverner les choix si la capacité du système italien est de pouvoir le faire", a-t-il ajouté. De la cohésion de quelques acteurs économiques mondiaux, le chef des associations et des lobbies se traduit par un test de force et l'affirmation d'intérêts particuliers. Dans le silence total et le silence assourdissant du ministère compétent, la gouvernance de l'Autorité du système portuaire est désorbée en perpétuant une situation de dégradation dans laquelle des milliers d'heures d'attente continuent à se traduire en un La pénalisation des seules entreprises d'autotransport. Une autre petite mais importante défaite de l'État, Tagnochetti a poursuivi-qui doit se retourner contre une action organique de régulation des cycles opérationnels des camions dans les ports ; régulation qui ne peut pas être définie par définition. Des normes de service minimales des opérateurs portuaires, en primis terminaliste et donc de l'habilitation de tous les opérateurs intervenant dans la programmation et dans l'engagement des services de transport. "

Notant qu'un tel modèle de régulation de l'opération existe et est celui du port de Barcelone, Tagnochetti a conclu que " Face aux changements d'époque dans le transport maritime et la logistique des terminaux, submergés par les phénomènes Ce que la voile blanche, la rotation des navires, les zones d'exploitation encombrées dans les salles, juste en temps exaspéré, les infrastructures inadéquates, les SP tentent d'organiser une réponse basée sur le suivi nécessaire de l'opérabilité des camions, avec L'automatisation des varks de port et la numérisation des documents. Mais-le représentant du Transport a été interrogé-le cas La Spezia déclenche plus qu'une alarme: les AdJSP ont-ils le pouvoir de gouverner? "






Index Première Page Nouvelles

- Via Raffaele Paolucci 17r/19r - 16129 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail