ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

23 septembre 2021 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 10:29 GMT+2



16 Mars 2012

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
Sombres de l'Antitrust sur Assagenti, Spediporto et 15 agences maritimes

Sanctions pour au-delà quatre de millions d'euro pour avoir posé dans être un écriteau secret duré au-delà de cinq ans

Si quelqu'un pas particulièrement je pénètre aux événements de la communauté maritime génoise il s'est demandé parce qu'à la fin de l'an passé Maersk Italie Spa, de société avec siège à Gênes qui représente les compagnies de navigation Maersk Italie et de Safmarine du groupe armatoriale danois A.P. Møller-Mærsk, leader mondial du transport maritime containerizzato, soit sortie de l'association des agents maritimes génois Assagenti, aujourd'hui a une réponse ( du 17 novembre 2011).

Elle est une réponse qui n'explique pas tout, mais que sans autre il révèle partiellement parce que la friction parmi le groupe Maersk et autres médecins-chef associés d'Assagenti il se soit fait au fur et à mesure plus vivant. Il l'a fourni aujourd'hui l'Autorité Garante de la Concurrence et du Marché (AGCM) qu'il a prescrit des sanctions pour au-delà quatre de millions d'euro à Assagenti, à l'association des expéditionnaires génois Spediporto et à 15 agences maritimes. L'Autorité Antitrust infliger une amende les deux associations de catégorie et les entreprises pour « avoir posé dans être un accord restrictif de la concurrence aux sens de l'article 101 du Traité sur le Fonctionnement de l'Union Européenne ayant pour objet l'accroissement concerté des équivalents des services des agenziali », un écriteau secret - il a remarqué AGCM - duré au-delà de cinq ans.

Le départ de l'instruction de AGCM remonte à moitié 2010 ( du 14 juin 2010). Objet d'enquête, pour vérifier si elle était en cours un accord lesiva de la concurrence, ont été les deux associations Assagenti et Spediporto et 15 agences maritimes, parmi lesquelles le même Maersk Italie Spa qui avait mis en marche l'enquête en ayant présenté le 9 décembre 2009 une question de traitement favorable en relation à l'existence d'activité de concertazione parmi les principales agents maritime actifs sur le territoire italien. L'Antitrust a annoncé que, en même temps à la question de clémence, de « Maersk et de le sien contrôlée Safmarine ils ont présenté des évidences documentaires, dont s'est pu déduire le nombre des participants aux concertazione, les modalités de réalisation de l'accord en domaine associatif, les thèmes traités des parties dans le cours des réunions convoquées su sein la Commission Portuaire, ainsi que durée des concertazione ».

Analogue question de clémence a été présentée le 30 Juillet 2010 de l'agence maritime Hapag Lloyd Italy Srl, qui représente la société armatoriale allemande hapag-Lloyd, en annexant - il a précisé AGCM - « quelques documents à preuve des mener dénoncées ». Dans Mars 2011 l'instruction a été étendue à des ultérieures trois agences maritimes.

À conclusion de la procédure investigatrice, aujourd'hui l'Autorité Garante de la Concurrence et du Marché a expliqué que l'accord, qui « a duré au moins du février 2004 jusqu'à tout décembre 2009, a concerné la fixation des équivalents des services agenziali (prédisposition et émission de documents quels, par exemple, les connaissements pour les marchandises en exportation et les soi-disants bons de consigne pour les marchandises en importation), les soi-disants « droits fixe », en violation de l'article 101 du Traité sur le Fonctionnement de l'Union Européenne ».

« En particulier - il a spécifié l'Antitrust - elle a été réalisée un accord unique et complexe : d'un coté, dans le cours de sérieuses réunions dans le domaine de la Commission Portuaire les entreprises impliquées se sont coordonnées pour fixer les équivalents pour droits fixes et, de 2008, le connexe escompte de fidelizzazione à appliquer aux expéditionnaires (profile horizontal de l'accord) ; de l'autre, Assagenti et Spediporto se sont faits chargé de trasfondere dans les accords de 2004 et de 2007 l'accord établi parmi les sociétés, « en recommandant » avec une série de circulaires, le respect des accords mêmes (profile vertical de l'accord) ».

J'importe global des sanctions, qui devront être payées avant 90 jours et la détermination desquels - il a expliqué l'Antitrust - a été accomplie en tenant compte des différents comportements tenus des individuelles entreprises dans le cours de l'accord et de leur degré de collaboration dans le cours de l'instruction, est ainsi subdivisé : Association Agents Raccomandatari Médiateurs Maritimes Agent Aériens - Gênes (Assagenti) 81.958 euro, Association Expéditionnaires Courriers et Transporteurs de Gênes (Spediporto) 81.657 euro, Agence Maritime les Bateaux 322.753 euro, Agence Maritime Prosper 43.397 euro, APL Italie Agencies 115.146 euro, Encre de Chine Shipping Italy Agency Co. 152.888 euro, CMA CGM Italy 895.789 euro, Coscon Italy 731.478 euro, CSA 107.879 euro, Gastaldi & C. 25.232 euro, Hapag Lloyd Italy 243.678, k-Lins Italie 435.247 euro, Medmar 98.386 euro, Paolo Scerni 3.456 euro, Thoss Car & Sont 4.089 euro, Yang Ming Italy 477.188 euro et ZIM Italia 287.516 euro.

Maersk Italie, merci à la collaboration avec l'Autorité Antitrust, sort indemne de l'enquête, pendant que Hapag Lloyd Italia voit réduite la sanction de la moitié.

AGCM a mis en évidence en outre comme « l'écriteau sanctionné ait eu un impact important sur le marché du transport maritime : malgré aux réunions ils aient participé des opérateurs actifs généralement dans le port de Gênes - il a précisé l'Antitrust - nombreux documents acquis dans le cours de l'instruction montrent la valence de valeur « de référence » des prix établis dans les transactions en autres ports de la Méditerranée, quelle Gioia Tauro et La Spezia et en général dans le système portuaire italien. L'écriteau a en outre permis la définition de prix des droits fixes plus elevés que qui auraient pu jaillir conteste réellement compétitif, en procurant des évidents avantages il soit à la catégorie des agents qui à cette des expéditionnaires, dont « ils ont confisqué » l'escompte de fidelizzazione sans le verser aux clients finaux, auxquels même « ont tourné » les accroissements des tarifs ».






Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail