ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

16 juillet 2020 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 05:07 GMT+2



15 Avril 2020

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
ECSA, ETF, ICS et AITA demandent à l'EU et aux gouvernements mondiaux d'adopter des mesures urgentes pour faciliter les échanges des équipages des bateaux

Parmi les demandes, cette de désigner à cet effet un nombre je spécifie et limité d'aéroports voisins aux principaux cassées de navigation

En exprimant appréciation pour la récente publication de la part de la Commission Européenne de lignes il guide pour la protection de la santé et je retourne dans son pays des maritimes, des passagers et d'autres personnes à bord des bateaux(du 9 avril 2020), aujourd'hui l'association des armateurs européens ECSA et la fédération européenne des travailleurs des transports ETF ont demandé à l'EU une action coordonnée et un urgent pour faciliter les échanges des équipages au fin d'assurer que l'industrie des transports maritimes et ses travailleurs puissent dérouler leur rôle dans soutenir l'économie européenne dans la plus grande mesure possible et que les impacts sociaux, opérationnels et économiques de la crise déterminée de la pandémie du virus covid-19 soient réduits plus possible.

Dans une lettre envoyée au commissaire européen pour les Transports, Adina V?lean, au commissaire européen pour la Gestion des crises, de Janez Lenarcic, au commissaire européen pour la Santé et la sécurité alimentaire, Stella Kyriakides, au commissaire européen pour la Justice, Didier Reynders, et au haut représentant de l'EU, de Josep Borrell Fontelles, ECSA et d'ETF ont manifesté grande faveur pour la communication de la Commission Européenne du 8 avril passé, même parce qu'il a reconnu et inclus dans les orientations la necessité d'une vaste définition des travailleurs maritimes.

L'European Community Shipowners'Associations (ECSA) et l'European Transport Workers'Federation (ETF) ont établi sur le fait que les orientations résoudront des problèmes particulière dérivants de mesures imposées unilatéralement divergés d'États membres et l'impediranno l'apparition de nouvelles difficultés. Les deux organisations ont souligné que les mesures qui ne sont pas en ligne avec les nouvelles lignes guide, en effet, entravent gravement la circulation des travailleurs du transport maritime, compris maritimes qui doivent rejoindre leurs bateaux et être retournés dans son pays au terme de leurs roulements de service.

Par conséquent ECSA et ETF ont demandé aide aux commissaires européens pour présenter au Conseil de l'Union une proposition concrète d'accord politique relatif aux ports désignés pour débarque et l'échange de l'équipage, en ligne avec les conditions établies (entre autre de la diffusion géographique, capacités, proximités structures sanitaires et aéroports internationaux).

En outre les deux organisations ont mis en évidence aux commissaires l'urgent necessités de retourner dans son pays les maritimes européens qui sont actuellement bloquées en Pays tiers ou sur aux bateaux qui n'ont pas été en mesure d'obtenir de la permission d'amarrer. ECSA et ETF ont spécifié que, à tel fin, l'assistance du Service européen pour l'action extérieure contribuerait sûrement à garantir que les cas puissent être traités collectivement là où possibles.

Aujourd'hui même l'International Chamber of Shipping (ICS) et l'International Air Transport Association (AITA) ont demandé qu'à niveau mondial les gouvernements adoptent des mesures urgentes pour faciliter l'échange d'équipage à bord des bateaux, puisque chaque mois environ 100.000 maritimes embarqués sur des navires marchands doivent être remplacés d'autres équipages pour garantir le respect des réglementations maritimes internationales à tutelle de la sécurité, de la santé et du bien-être des travailleurs de la mer, pendant qu'avec les actuelles restrictions aux voyages imposées des gouvernements à cause de la pandémie il n'y a pas disponibilité de vols pour retourner dans son pays ou positionner le personnel maritime.

AITA et ICS ont annoncé que pour débloquer la situation ils collaborent pour présenter des solutions sûres et pragmatiques que les gouvernements puissent réaliser pour faciliter les échanges d'équipage en déterminés aéroports. En particulier, les deux organisations ont exhorté tous les gouvernements à désigner un nombre spécifie et limité d'aéroports pour l'échange des équipages et pour leur circulation sûre et je retourne dans son pays. Ces aéroports devraient être voisins aux principaux cassées de navigation qui ont même des liaisons aériennes directes avec les principaux Pays de résidence des maritimes, comme Chine, Inde et Filippine, ainsi que avec des destinations dans l'Europe occidentale et orientale.

« Les maritimes - il a souligné le secrétaire général de ICS, Guy Platten - sont des héros non célébrés que chaque jour pendant cette crise covid-19 ils vont à au-delà de l'appel du devoir pour garantir qu'à tous les Pays arrivent les biens dont ils ont besoin. Nous travaillons avec les compagnies aériennes pour présenter des solutions. Maintenant nous avons besoin que les gouvernements soutiennent nos maritimes et facilitent le passage sûr pour les faire tourner à maison de leurs chers et d'être substitués de membres de l'équipage prêts tendres à des ouvertes les chaînes d'approvisionnement ».

« Aux compagnies aériennes - il s'est rappellé le directeur général et CEO de l'AITA, Alexandre de Juniac - il a été demandé de couper les services passagers dans la lutte à la diffusion de covid-19. Si les gouvernements identifient les aéroports que les maritimes peuvent utiliser pour les échanges d'équipage et apportent les opportunes modifications aux protocoles actuels de santé et l'immigration - a expliqué de Juniac - les compagnies aériennes peuvent aider à maintenir en mouvement la logistique globale ».

PSA Genova Pra'



Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail