ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

12 juin 2021 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 23:18 GMT+2



20 Mai 2021

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
L'assemblée de l'Union Pilotes a confirmé les sommets de l'association

Bellomo dénonce la tentative de revoir la nature juridique des Corporations des pilotes en les transformant en pures « sociétés coopératives spéciales »

L'assemblée de l'Union Pilotes (UPI) a reconfirmé Vincenzo Bellomo et Marco Ragusa dans les respectives charges de président et vice président de l'association. À l'occasion de la réunion des associés, qui s'est tenue mardi en visioconférence avec la table de présidence reçue prés de Sala Consiliare de la Commune de Leporano à l'intérieur de Castello Muscettola, dans sa relation le président Bellomo a dénoncé la tentative mise en acte plus des parties de revoir la nature juridique des Corporations des pilotes en les transformant en pures « sociétés coopératives spéciales » avec l'inévitable conséquence - il a souligné - que, au cas où telles foules initiative se concrétisait, on déterminerait inévitablement manquer du objectif principal du pilotage, ou bien celui de garantir les exigences de sécurité de la navigation et de l'abordage. À telle intention Bellomo il a critiqué la position de Luigi Mennella, président de Fedepiloti, en se demandant comme il peut le même prendre acte qui la « personnalité juridique publique » des Corporations soit aujourd'hui en discussion après que - a expliqué Bellomo - le Tribunal de Venise, en accueillant les thèses de quelques pilotes de la Corporation de l'Estuaire Vénétie, parmi lesquels figure il même, « de fait, a engendré le dangereux précédent inclure les Corporations de pilotes parmi les sociétés coopératives réglées de lois spéciales ».

Bellomo a exprimé de la préoccupation même pour l'initiative de Fedepiloti de promouvoir les « États généraux sur le pilotage maritime » pour en changer la discipline. Telle préoccupation - il a spécifié - naît de la conscience qui parmi de l'initiateurs initiative figurent « vraiment qui voient dans la coopérative ou dans l'entreprise privée le futur du pilotage. Considéré ensuite - il a ajouté Bellomo - que les modifications à la réglementation du pilotage ont toujours comporté des évidents désavantages à la catégorie, la préoccupation devient incube ».

Bellomo s'est arrêté même sur la demande provenante plus des parties, comprise Fedepiloti, d'une profonde modification à la discipline de Code de navigation en matière de pilotage. Selon le président de UPI, « Code de navigation, malgré ses 80 ans, il montre encore la capacité d'anticiper les législations modernes ». À l'appui sa thèse a cité « la Règlement 352/2017 avec laquelle la Commission Européenne a mis le service de pilotage dans une position privilégiée par rapport aux autres services portuaires, et la nouvelle orientation américaine qui semble prendre occasion à des pleines mains de notre système juridique, en insérant des règles qui se rapporte au journalisme pour la réglementation du service de pilotage ».

Bellomo a en outre parlé des déterminations du Ministère des Infrastructures et de la Mobilité Soutenables au sujet des critères et des mécanismes à utiliser pour le renouvellement du tarifaire des services de pilotage. Ceux-ci - il a observé le président de UPI - « si traduits en mesures tarifaires, auront des effets désastreux pour la catégorie. Le résultat obtenu, donc - il a mis en évidence - est bien loin à être considéré favorable pour les pilotes. Même un coup d'oeil d'échappée aux déterminations de la Direction Générale - il a remarqué Bellomo - confirme telle opinion. Une pour tous : il s'est discuté de la dépense mais on n'a pas voulu discuter de l'élément principal pour nous des pilotes : la valeur de les nôtre je travaille, le mètre avec lequel on mesure la compétence, la formation et notre capacité professionnelle. Aujourd'hui telle valeur mensuelle - il s'est rappellé - est 2.043, 80 euro bruts et les nouvelles propositions avancées de quelques associations de l'usage portuaire de réformer les tarifs de pilotage porteraient à une perte environ du 14% sur de base annuel des produits des Corporations ».


Salerno Container Terminal



Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail