ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

20 septembre 2021 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 04:51 GMT+2



14 Juillet 2021

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
Santi (Federagenti): le décret d’hier a a pris une décision très grave qui réinitialise un port de croisière comme Venise

Lettre ouverte au président du Conseil des ministres

Les fédérations critiquent amèrement la décision prise hier par le gouvernement d’interdire à partir du mois d’août prochain l’arrivée des grands navires de croisière à la gare maritime de Venise à travers le bassin de San Marco, le canal de San Marco et le Canal de la Giudecca. Dans une lettre ouverte au président du Conseil, Mario Draghi, le président de la fédération des agences maritimes italiennes, Alessandro Santi, a dénoncé que « avec un décret a été décidé la mise à zéro d’un port de croisière, pas n’importe quel port, celui de Venise. Une décision très grave - a souligné - embauchée sous le signe d’un « politiquement correction » internationale qui affecte au moins 4 000 ménages. Et en perspective sur 21 000 autres. »

Constatant amèrement que « Venise est enfin un monument sur la mer, et continue son chemin vers son mortification muséisation », la lettre relève que « les ports italiens, président, sont avertis: ils peuvent devenir monument national, avec une forte probabilité compte tenu de l’histoire qui nous distingue, et dans le temps d’un décret, disparaître de la carte des trafics mondiaux. Et avec le port des milliers de familles qui port tirent leur subsistance: la durabilité sociale est mise en second plan par rapport à la « culturelle ». Pas de dialogue ou de confrontation, mais des choix terriblement percutants et propositions nébuleuses de soutien économique similaire à Covid: nous, au port nous sommes différents. »

« Au manque de choix des années passées et des précédentes gouvernements de la question des « grands navires » - poursuit la lettre ouverte - est maintenant posée solution qui représente une discontinuité dramatique qui ne permet en aucun cas phases de transition et, en l’absence d’amarrages encore disponibles et toutefois suffisantes, oblige immédiatement les compagnies à modifier les itinéraires et la programmation pour les prochaines années en trouvant nouveaux ports d’escale, probablement pas dans l’Adriatique et peut-être même pas en Italie. Même le navire de luxe est pénalisé en abaissant encore la limite imposée par le décret Clini Passera de 40.000 à 25 000 tonnes de tondeur et en introduisant de nouvelles limites supplémentaires dimensionnelles dérivées d’analyses de risque non précisées: un coup mortelle pour le trafic de croisière haut de gamme et qui garantissait nuitées dans les cinq étoiles et laute dépenses dans les magasins de la région marche ».

« Depuis le mois d’août, peut-être- conclut la lettre de Santi - nous verrons une meilleure ville, où les problèmes, et ne sont pas peu, disparaîtront d’un coup, du moins dans les objectifs du gouvernement et avec la satisfaction de l’UNESCO et de nombreux « citoyens du monde »: certes, cependant, il ya qui a été décrété la la mort des croisières à Venise et de la culture et du professionnalisme, patrimoine de tant de femmes et d’hommes qui, comme le vénitiens dans ces années, ils quitteront la ville pour aller à faire des professionnels et des « citoyens » dans d’autres ports du monde ».




Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail