ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

23 octobre 2021 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 05:40 GMT+2



26 Juillet 2021

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
Accord MSC, Fincantieri et Snam pour étudier la réalisation du premier navire de croisière à hydrogène au monde

Le développement de la relative infrastructure de bunkering

La division croisières du groupe Mediterranean Shipping Compny (MSC), Fincantieri et Snam ont signé un mémorandum de comprendre pour évaluer conjointement la conception et la réalisation du premier navire de croisière au monde alimenté à hydrogène, élément - ont rappelé les parties - qui peut être produit sans combustibles fossiles, en utilisant l’énergie renouvelable pour diviser l’eau dans un processus appelé électrolyse, donc sans émissions pendant tout son cycle de vie. L’hydrogène peut être utilisé pour produire de l’énergie électrique à travers les piles à combustible, n’émettant que de la vapeur eau et chaleur. MSC Croviere, Fincantieri et Snam ont mis en évidence que ce type d’hydrogène « vert », soit sous sa forme pure que comme combustible dérivé de l’hydrogène, a un grand potentiel de contribuer à la décarbonisation du secteur maritime, y compris la croisière.

L’entente prévoit initialement la réalisation d’une étude de faisabilité sur la conception et la construction de la première grand navire de croisière au monde alimenté à l’hydrogène, qui permettrait des opérations zéro émission dans certaines zones, ainsi que sur le développement de l’infrastructure de bunkering correspondante de l’hydrogène.

Les trois entreprises étudieront les facteurs clés au cours des 12 prochains mois concernant le développement des grands navires de croisière alimentés à hydrogène. Il s’agit notamment d’organiser les espaces à bord pour les nouvelles technologies H2 et les piles à combustible, la définition des paramètres techniques des systèmes embarqués, le calcul des économies potentielles sur les émissions de gaz à effet de serre et une analyse technique et économique de la fourniture d’hydrogène et de ses infrastructures. MSC, Fincantieri et Snam ont précisé que la mise en œuvre des activités faisant l’objet du mémorandum d’accord compréhension fera éventuellement l’objet d’accords futurs contraignantes à définir entre les parties.

« En tant qu’entreprise qui a longtemps été au centre de la durabilité environnemental - a expliqué Pierfrancesco Vago, président exécutif de MSC Croisières - nous voulons être à l’avant-garde de la révolution énergétique pour notre secteur et l’hydrogène peut contribuer considérablement dans ce domaine. Cependant, aujourd’hui, les niveaux de production restent faibles et le carburant à hydrogène est encore loin d’être disponible à grande échelle. Avec ce projet, nous voulons introduire cette technologie prometteuse dans notre flotte et dans le secteur, tout en envoyant au marché le signal le plus fort possible sur la façon dont nous prenons au sérieux nos engagements à l’environnement. Au fur et à mesure que nous progressons dans le développement de la technologie nécessaire - a poursuivi Vago - je suis certain que les fournisseurs d’énergie accéléreront la production, et les gouvernements et le secteur public interviendront avec le soutien nécessaire à un projet qui est essentielle à la décarbonisation des croisières et de la navigation. Compte tenu de l’engagement à long terme de notre groupe en Italie, nous sommes particulièrement heureux d’unir nos forces avec deux entreprises italiennes leader sur ce projet clé pour nous et pour l’ensemble du secteur ».

Le directeur général de Fincantieri, Giuseppe Bono, a a souligné que « toutes les occasions de développer de nouvelles solutions et technologies est pour nous une source de croissance. Cela - a ajouté - nous permet de proposer à nos clients le meilleur de l’innovation pour contribuer à minimiser l’impact environnemental ».

Rappelant que « le transport maritime représente aujourd’hui environ 3 % des émissions mondiales de CO2 », Marco Alverà, directeur général de Snam, a repris que « l’utilisation de l’hydrogène peut contribuer au atteindre l’objectif de zéro émission nette dans ce secteur ainsi que dans tous ceux durs à bas. Snam est fortement engagée à favoriser la mobilité durable sur route, par rail et par mer par des actions concrètes qui promouvoir l’utilisation de gaz renouvelables tels que l’hydrogène et le Bio-GNL. Cet accord - a précisé Alverà - est partie d’une stratégie plus large visant à tirer parti sur l’expérience, les compétences et les technologies de Snam dans les gaz renouvelables et dans l’efficacité énergétique, dans le but de contribuer à la décarbonisation complète de la filière du expédition, y compris les ports et la logistique, qui sera de plus en plus important dans nos économies ».




Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail