testata inforMARE

5 juillet 2022 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 17:53 GMT+2



14 Juin 2013

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
L'Antitrust prescrit des sanctions pour au-delà de 8 millions d'euro à Moby, SNAV, GNV et à Marinvest

Dans le cours de l'instruction il a été relevé un « parallélisme dans l'augmentation des prix » qui, en second lieu AGCM, « n'est pas d'autre part justifiable dans autre mode si pas avec les concertazione »

L'Autorité Garante de la Concurrence et du Marché (AGCM) a prescrit des sanctions pour globaux 8.11 millions d'euro aux sociétés Moby, SNAV, Grande Navi Veloci (GNV) et Marinvest pour avoir posé dans être un accord conclu à l'augmentation des prix pour les services de transport maritime passagers dans la saison estivale 2011 (dès le début de septembre 2010 fin au moins à la fin du mois de septembre du 2011) sur cassé Civitavecchia-Olbia, Gênes-Olbia et Gênes-Port Torres.

Moby a été infliger une amende pour 5.46 millions d'euro, GNV pour 2.37 million d'euro, SNAV pour 232mil euros et Marinvest 43mil. L'Antitrust a précisé que l'entité des amendes tient compte de la situation de pertes de budget dans lesquelles ils versent les quatre sociétés.

L'Autorité Antitrust a expliqué que, au terme de l'instruction entamée dans le mai 2011 ( du 17 mai 2011), « il a été vérifié un parallélisme de mener, dans la saison estivale 2011, de la part de Moby, GNV et SNAV, qui - il a spécifié AGCM - ont tout préposé développe significatifs des prix, généralement supérieurs au 65% pendant que dans les ans précédents les sociétés avaient suivi des stratégies orientées à la concurrence. En particulier dans la saison estivale les 2011 les prix sont augmentés moyennement du 42% sur cassées Civitavecchia-Olbia (en passant en moyenne de 35 à 49 euro) et à Gênes-Olbia (en passant de 57 à 81 euro), du 50% sur le Gênes-Port Torres (en passant de 65 à 98 euro) ».

« L'accord, durée dès le début de septembre 2010, fin au moins à la fin du mois de septembre du 2011 (pour SNAV jusqu'à mai 2011), date de clôture de la saison estivale - il a poursuivi l'Antitrust - a été réalisée d'entreprises qui dans l'ensemble détiennent des parts de marché très elevée sur les routes intéressées de l'instruction ». Selon AGCM, « le parallélisme dans l'augmentation des prix, relevé dans le cours de l'instruction, n'est pas d'autre part justifiable dans autre mode si pas avec les concertazione : né la transparence des tarifs, qui caractérise structurellement le secteur, né le cher carburant, qui aurait pu comporter une augmentation des prix mais en de la mesure inférieure, né les pertes de budget des opérateurs justifient une augmentation des prix ainsi simultané et significatif ».

L'Antitrust a souligné en outre que « l'accord se présente comme particulièrement consister en considération de la considérable cote de marché globale détenue des parties dans toutes les routes intéressées. En particulier, dans la saison estivale 2011 GNV et Moby ont réalisé dans l'ensemble des parts de marché oscillantes parmi le 35-40% de cassée Civitavecchia-Olbia même le 85-90% de cassée Gênes-Olbia ».

Satisfaction pour la délibération de l'Antitrust a été exprimée du président de la Région Sardaigne, Ugo Cappellacci : « elle a été punie - il a déclaré - l'avidité des armateurs qui ont étranglé notre île. L'antitrust a mis noir sur blanc ce que tous ont pu vérifier avec ses yeux et que seulement les armateurs, ensemble à leurs flanquers politiques, ont nié jusqu'au dernier ».

« Déjà dans le 2011 - il a ajouté Cappellacci - nous avons dénoncé vite une anomalie qui ont lésé le droit à la mobilité des sardes et gravement endommagé l'économie de notre île. Après des décennies d'abus, la Sardaigne n'entend plus accepter les vexations que qui voudrait réduire les droits bénévoles et à des éventuelles concessions, sujettes à l'arbitre et au caprice des feudatari de la mer ».

« Maintenant - il a conclu le président de la collectivité régionale sarde - notre bataille poursuit : la Sardaigne entend dérouler un rôle de protagoniste dans décider la politique des liaisons maritimes. Pour ceci, comme prévu déjà de 2007, nous revendiquons l'effectif transfert à la Région des fonctions et des ressources sur la continuité maritime ».


ADSP Tirreno Centrale
PSA Genova Pra
Vincenzo Miele





Index Première Page Nouvelles

- Via Raffaele Paolucci 17r/19r - 16129 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail