ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

18 juin 2021 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 04:46 GMT+2



3 Juin 2021

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
La direction de Meyer Werft dévoile un plan de redressement « prendre ou laisser » prévoyant 660-1000 licenciements

Un plan d’aide d’une valeur de 300 millions d’euros approuvé par MV Werften

« Nous sommes face à une crise décisive, mais nous pouvons avoir encore un avenir à Papenburg, mais seulement si nous agissons maintenant. » IL EST tel est le message adressé aux employés du chantier naval et aux syndicats de la direction de la société navale Meyer Werft qui leur a proposé aujourd’hui un plan pour trouver un point d’accord sur le programme d’adaptation de l’organisation de la société compte tenu de l’impact négatif important causé par les effets de la pandémie de Covid-19 sur l’activité de l’entreprise. Il s’agit de un plan que la direction a proposé comme « dernière option » et qui prévoit la constitution d’un comité d’arbitrage, si nécessaire par l’intermédiaire du tribunal du travail, formé par les représentants des employeurs et des salariés.

Plus tôt cette année, la direction de Meyer Werft avait a présenté un programme de réduction des coûts qui prévoyait 600 licenciements, proposition qui avait été rejetée par le syndicat IG Metall ( du 13 janvier 2021). Un programme dont la direction n’a pas l’intention de se retirer, selon les perspectives exposées aujourd’hui par les sommets de l’entreprise qui ont toutefois expliqué que, si elle ne parvenir à un accord sur le programme de réorganisation, la tâche de décider d’un plan de réduction des effectifs du personnel sera laissé au président de l’organe de conciliation de la nouvelle constitution.

Le plan présenté aujourd’hui par la direction prévoit une réduction de emplois compris entre 660 et mille unités. L’alternative - a averti la direction - c’est ce que demandent le comité d’entreprise et le syndicat IG Metall, avec - a déclaré le directeur général Jan Meyer - une augmentation conséquente des coûts et, à moyen terme, la fermeture du chantier l’impossibilité de survivre à la crise. « Notre problème sous-jacent dans les négociations - Meyer a dit - est que le comité d’entreprise et IG Metall ne voient pas la crise et la nécessité d’agir ».

Si la situation dans Meyer Werft est toujours incandescente, de meilleures perspectives se profilent pour l’autre entreprise naval mécanique MV Werften et pour ses chantiers navals de Wismar, Rostock et La traînée. Aujourd’hui, le ministre fédéral de l’Économie, Peter Altmaier, a en effet annoncé que « aujourd’hui, le Comité du Fonds de stabilisation économique a décidé de stabiliser à nouveau la MV Werften Wismar. Donnons ainsi à MV Werften et à ses employés - a souligné le ministre - perspectives d’avenir et l’occasion de sortir avec succès de la crise liée à la pandémie ». Altmaier a précisé que « la stabilisation décidée aujourd’hui fait partie d’un ensemble global qui prévoit le participation significative des actionnaires de la société (la Genting Hong Kong, ndr)et de l’État de la Mecklembourg-Poméranie occidentale. Nous avons tellement obtenu - il a spécifié le ministre - une répartition équilibrée des risques entre les différents acteurs. Chacun fait sa part pour sauvegarder les chantiers de construction et les emplois ».

Le paquet d’aide approuvé aujourd’hui prévoit l’octroi de fonds d’un montant total d’environ 300 millions d’euros, chiffre qui comprend 193 millions d’un précédent financement relais. L’annonce du programme de soutien a été accueilli avec soulagement par le syndicat IG Metall: « nous espérons- a commenté Daniel Friedrich, responsable de district d’IG Metall Küste - que les mois de turbulences sur la structure financière future et l’extrême incertitude pour des milliers de salariés cessent. » Friedrich a toutefois noté que si le prêt fédéral et l’entrée en vigueur du contrat social assurent la survie des trois chantiers navals du groupe, est cruciale toutefois que l’entreprise acquiert de nouvelles commandes de navires de croisière ou commandes dans de nouveaux secteurs d’activité.

Friedrich a également rappelé que, en conjonction avec l’octroi des fonds, le plan de réduction programmée par la société selon laquelle, dans un premier temps, environ 650 employés devraient quitter les trois chantiers avant le 1er août prochain, en leur offrant le passage à des sociétés de transfert où réaménagés pour de nouvelles tâches et percevront une indemnité chômage. « L’engagement fort d’IG Metall et des conseils d’entreprise - a souligné - ont empêché à ce jour des suppressions d’emplois encore plus drastiques. »

Si IG Metall est actuellement satisfaite des mesures mises en place pour assurer la survie de MV Werften, continue toutefois l’inquiétude du syndicat quant au sort du chantier lloyd Werft de Bremerhaven, qui est également responsable de la Genting Hong Kong. « La fermeture prévue par la direction à la fin de l’année - a dénoncé Friedrich - est la voie mal. Les négociations pour une vente - a-t-il souligné - doivent être rapidement achevées pour sauvegarder les employés ».

PSA Genova Pra
Salerno Container Terminal



Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail