ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

13 juin 2021 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 20:31 GMT+2



10 Juin 2021

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
Feport met en garde contre l’évaluation attentive du champ d’application application de l’impôt minimal sur les sociétés aux multinationales

La crainte est une distorsion de concurrence à avantage des compagnies maritimes opérant des terminaux

L’application à toutes les multinationales d’un taux minimal de l’impôt sur les sociétés de 15 %, la proposition qui est a été récemment lancée par le président américain Joe Biden et qui a été discuté ces derniers jours par les ministres des Finances du G7 qui sont finalement parvenues à un accord sur cette innovante taxe sur les sociétés minimale mondiale, a suscité la préoccupation des terminaux portuaires privés européens. Les craintes de Feport, l’association représentant les entreprises du secteur, sont déduites des pressions pour être exemptées du champ d’application application du nouvel accord sur la réforme fiscale qui serait mises en œuvre par les sociétés d’armement, qui opèrent également activités terminales.

Lors de l’assemblée générale d’aujourd’hui, Feport a en effet expliqué que la préoccupation est liée à la définition trop large du secteur du transport maritime qui pourrait conduire à une exemption pour les activités terminalistes effectuées par les mêmes compagnies maritimes, provoquant avec cela - a souligné la fédération des terminalistes européens - une nouvelle distorsion de concurrence sur le marché des services portuaires au profit des compagnies de navigation, tout en portant atteinte à l’objectif même des nouvelles propositions de l’Organisation de coopération et de développement Pas cher (OCDE).

Pour éviter que cela ne se produise, Feport a lancé une invitation aux pays membres de l’OCDE afin que, dans le but de assurer une concurrence loyale dans le secteur portuaire, toute type d’activité de manutention de marchandises et de passagers soit maintenue dans le cadre du deuxième pilier du BEPS (Base Erosion et Profit Shifting), le programme lancé par l’OCDE pour faire face aux aux défis de nature fiscale posés par la numérisation qui, avec le premier pilier introduit une nouvelle répartition des droits de fiscale et introduit, avec le deuxième pilier, des mesures pour assurer un niveau minimal d’imposition.

« Nous voulons, a précisé le président de Feport, Gunther Bonz - que toutes les activités de manutention des marchandises et des passagers soient inclus. Si malheureusement cela ne devait pas se produire - a-t-il noté - la seule alternative serait d’exempter du BEPS 2 toutes ces activités ainsi que les expéditeurs et les transporteurs routiers. Cela - a souligné Bonz - contrecarrerait le but de cet historien accord, et cela - il a précisé - n’est pas ce que nous le voulons. » Par conséquent, a-t-il ajouté, « en vue de la réunion du G20 à Venise (qui se tiendra du 8 au 11 juillet prochains, ndr) nous demandons aux pays de l’OCDE d’inclure tous les types d’activités de manutention de marchandises et passagers dans le cadre du deuxième pilier BEPS afin d’assurer une concurrence loyale ».

Salerno Container Terminal



Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail