testata inforMARE

20 mai 2022 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 13:31 GMT+2



29 Avril 2022

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
ESPO, la commission TRAN du Parlement européen a noté l'impact que l'inclusion de la navigation dans le SCEQE peut avoir sur les ports

Réassurance-l'association des ports européens a expliqué-que le projet d'avis adopté hier par la commission parlementaire cherche à trouver une solution à ce problème.

Hier, la Commission des transports et du tourisme du Parlement européen (TRAN) a adopté le projet d'avis du député bulgare Andrey Novakov du Parti démocrate-chrétien sur la proposition de directive de la Commission européenne établissant un Système d'échange de quotas d'émission de gaz à effet de serre dans l'UE qui prévoit d'inclure le secteur maritime dans le système d'échange de quotas d'émission de quotas d'émission. L'extension du système ETS au secteur maritime proposé vise à couvrir 100% des émissions de CO2 produites sur les routes maritimes intra-UE, c'est-à-dire les émissions des navires qui transportent des tracts d'un port relevant de la juridiction de D'un État membre et arrivant dans un port placé sous la juridiction d'un État membre et des émissions de navires berthés dans un port de l'UE, ainsi que 50% des émissions provenant des routes extra-européennes, c'est-à-dire les émissions des navires qui font des Destination d'un port sous la juridiction d'un État membre au départ d'un port qui n'est pas Sous la juridiction d'un État membre et des émissions de navires effectuant des liaisons à partir d'un port relevant de la juridiction d'un État membre et arrivant dans un port en dehors de la juridiction d'un État membre.

En soutenant l'inclusion du secteur maritime dans le SCEQE, le rapporteur de Novakov a toutefois exprimé sa conviction " Que la dimension transfrontalière du transport maritime nécessite une approche plus coordonnée et des efforts accrus en vue d'un outil Sur la base du marché mondial grâce au partenariat avec l'Organisation maritime internationale (OMI) ". Selon le rapporteur, " L'égalité de traitement des routes maritimes intra-UE et extra-UE est essentielle pour assurer la compétitivité du secteur maritime de l'UE. La couverture de la moitié des émissions provenant des liaisons entrantes et sortantes entre l'Union et les pays tiers et de la moitié des émissions pour les liaisons intra-UE-Novakov a noté-garantit des conditions de concurrence équitables pour le secteur maritime de l'UE Limiter en même temps le risque de scents de type "évasif" et le risque de délocalisation d'activités de transbordement à l'extérieur de l'Union. "

En outre, le rapporteur propose d'étendre la période d'introduction progressive du SCEQE pour le secteur maritime à partir de 20% des émissions vérifiées pour 2026 à 100% pour 2029 afin d'atténuer les effets négatifs de la pandémie Covid-19. Assurer le plein rétablissement du secteur, en fournissant le temps nécessaire pour adapter et mettre au point les technologies de remplacement nécessaires. Enfin, M. Novakov estime "qu'un soutien financier adéquat est essentiel pour faciliter la décarbonisation du secteur". Par conséquent, outre les fonds pour l'innovation et la modernisation, il propose la création d'un fonds dédié, à savoir un fonds pour la transition maritime, dans le but d'accélérer les projets de soutien aux technologies et à la diffusion innovantes De carburants alternatifs durables, ainsi que le développement d'une infrastructure portuaire adéquate. M. Novakov a souligné l'importance "que les ressources d'un tel fonds soient vraiment complémentaires et ne soient pas générées par la réaffectation des ressources au détriment d'autres politiques, programmes ou fonds de l'UE".

L'Organisation des ports européens de la mer (ESPO) s'est félicitée de l'adoption du projet d'avis par la commission du Parlement européen, car elle a spécifié l'association des ports européens-il y a une reconnaissance claire du Parlement européen. TRAN Commission des risques de relocalisation des émissions de carbone et des activités qui se poseront si les navires seront capables de diverses manières d'éviter le SCEQE régional de l'UE. "Les ports européens sont favorables à l'inclusion du transport maritime dans le SCEQE, mais ils craignent que la proposition actuelle de la Commission ne conduira à une délocalisation majeure des émissions de carbone", ajoute l'association. Par la réorientation des navires en dehors du champ d'application du SCEQE, créant des effets négatifs sur la réduction des émissions et un impact négatif sur les activités portuaires européennes. " Selon ESPO, " Le risque de pratiques insaisissables par les navires doit être évalué et mieux traité, afin de mettre au point des solutions efficaces pour prévenir la délocalisation du carbone et des activités. Par conséquent, les ports européens accueillent favorablement les efforts faits dans l'avis adopté par TRAN pour trouver des solutions à la menace de délocalisation du carbone et des activités. "

"Cette réorientation est un risque réel et doit être évitée", a déclaré Isabelle Ryckbost, secrétaire générale de l'ESPO. En plus de la délocalisation des émissions de carbone qu'entraînera cette réorientation, elle pourrait porter un coup mortel à certains ports stratégiques européens à un moment où ces ports sont plus que jamais nécessaires. Il est très rassurant que la Commission des transports comprenne ce problème et tente de trouver une solution, nous espérons que la position de la commission TRAN sera prise en compte par la Commission pour L'environnement, la santé publique et la sécurité alimentaire (ENVI) ".






Index Première Page Nouvelles

- Via Raffaele Paolucci 17r/19r - 16129 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail