testata inforMARE

28 juin 2022 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 07:56 GMT+2



23 Juin 2022

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
Dégustateurs, eh bien l’exemption du SEQE de l’UE des routes les gens de mer exécutés dans le cadre d’un contrat de service public

Messine: perplexité pour la fourniture de clauses les contrats obligatoires sur le transfert des coûts de l' propriétaire à l’exploitant du navire

Commentant le vote favorable d’hier en faveur de l' révision du système d’échange de quotas d’émission de l’UE ( sur 22 Juin 2022), l’association italienne des armateurs Assarmatori a s’est déclaré satisfait que les députés européens aient a décidé d’exempter les routes maritimes du SEQE de l’UE dans le cadre d’un contrat de service public ou sous réserve de obligations de service public au titre du règlement (CEE) n° Règlement (CEE) n° 3577/92 relatif au cabotage maritime. Assarmatori a également mis en évidence que le rapport adopté par le Parlement reconnaît également explicitement l’existence d'« effets négatifs » sur les services qui garantissent la continuité territoriale découlant de de l’ETS, impact négatif - rappelé l’association - depuis un certain temps repris par Assarmatori.

Selon Assarmatori, cependant, celui d’hier est une étape important, mais pas suffisant, comme avertissement de l’association « l’exemption introduite par le Parlement L’Union européenne devra être prolongée au cours des prochaines années. des négociations avec tous les métiers insulaires et avec les navires exploités à l’intérieur des autoroutes de la mer afin d’empêcher la risque de transfert modal inversé de la mer vers la route ».

« Maintenant, - a déclaré le président d’Assarmatori, Stefano Messina - nous attendons les gouvernements des pays membres accepter cette demande dans la position de négociation qui viendra défini par les États membres en vue du Conseil des ministres de l’environnement prévu pour le 28 juin et dans les négociations ultérieures interinstitutionnel avec le Parlement. Il s’agit en fait d’un mesure essentielle pour protéger la mobilité et le tourisme continuité locale, et donc territoriale, et préserver l’intermodalité découlant de l’augmentation des coûts découlant du SEQE sur la transport maritime ».

Assarmatori a également exprimé son appréciation pour la proposition du Parlement européen allouer 75 % des recettes provenant de du SEQE au secteur du transport maritime pour financer des projets et des investissements visant à améliorer l’efficacité énergétique des navires et ports, l’adoption de technologies et d’infrastructures pour le la décarbonisation du secteur, y compris en ce qui concerne la transport maritime à courte distance et ports, recherche et le développement et l’adoption de carburants alternatifs et durables.

« Cependant, nous avons de forts doutes - a-t-il précisé messina - sur d’autres modifications approuvées dans le position du Parlement européen, notamment en ce qui concerne le calendrier d’application du SEQE et la fourniture de clauses les contrats obligatoires sur le transfert des coûts de l' propriétaire à l’exploitant du navire. Nous espérons ces propositions sont recalibrés de manière appropriée au cours des négociations conformément à la des critères plus réalistes et l’évaluation de solutions pragmatiques ».






Index Première Page Nouvelles

- Via Raffaele Paolucci 17r/19r - 16129 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail