ShipStore web site ShipStore advertising
testata inforMARE
ShipStore web site ShipStore advertising

12 mai 2021 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 16:05 GMT+2



28 Avril 2021

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
Le Parlement européen a approuvé une résolution pour un transport maritime plus efficace et plus propre

Le document souligne la necessité qui l'objectif de zérotage des émissions doive se baser sur l'implication et sur la partecipation des opérateurs du secteur et sur un soutien de l'EU

Hier le Parlement européen a approuvé une résolution sur les mesures techniques et opérationnelles pour « un transport maritime plus efficace et plus propre » dans lequel « il déplore que sur le marché européen elle existe une distorsion de la concurrence entre les combustibles fossiles, qui bénéficient d'un traitement fiscal plus favorable, et les combustibles alternatifs propres produits de sources renouvelables » et invite la Commission Europe « à remédier telle situation en proposant de rétablir des règles en matière de concurrence loyale, en appliquant au transport maritime le principe "qui pollue satisfaite" et en encourageant et en stimulant ultérieurement, même à travers des exemptions fiscales, l'utilisation d'alternatives aux combustibles lourds, qui sont en réduisant sensiblement l'impact sur le climat et sur l'ambient du secteur maritime ».

En reconnaissant l'impact de l'utilisation de l'huile combustible lourde, la résolution souligne « la necessité de contraster efficacement les émissions produites des combustibles employés des bateaux et de réduire graduellement l'utilisation de l'huile combustible lourde dans le secteur du transport maritime, pas seulement comme combustible en soi, mais même comme substance de miscelazione pour les combustibles marins ». Il se rappelle en outre de « que le secteur maritime devrait contribuer aux efforts de l'EU en matière de réduction des émissions de gaz à effet serre, en garantissant au contempo la compétitivité du secteur » et « il souligne la necessité de se servir de toutes les possibilités promptement applicables pour réduire les émissions maritimes, là comprises les technologies de transition les quelles les alternatives à l'huile combustible lourde, d'investir en telles possibilités ainsi que de trouver et financier des alternatives à long terme à des émissions zéro ». En se rappellant même de l'engagement de l'EU à atteindre la neutralité climatique plus à tard dans le 2050, en ligne avec l'accord de Paris, la résolution « souligne à tel égard le rôle guide de l'EU et la necessité de négotier la réduction des émissions de gaz à effet serre du secteur du transport maritime même à niveau international dans le cadre de IMO, vue la dimension internationale et compétitive du secteur du transport maritime » et « il réaffirme les précédentes positions du Parlement sur l'inclusion du secteur maritime dans le système ETS de l'EU, même en ce qui concerne la mise à jour de l'évaluation deimpact ».

Dans il craint de ports et transport marchandises, la résolution demande entre autre à la Commission Européenne « de soutenir, pour moyen de la législation, les objectif du zérotage de la pollution des quais (pour ce qui concerne soit émissions de gaz à effet serre soit les polluants atmosphériques) et de favoriser je développe et la diffusion de solutions multimodali nettoyées dans les ports, qui soient soutenus au moyen d'une approche pour couloirs » et « invite en particulier la Commission « à intervenir opportunement pour discipliner l'accès aux ports de l'EU des bateaux plus polluants sur la de base du cadre de la directive relative au contrôle de la part de l'État d'abordage ainsi que à stimuler et soutenir l'utilisation d'énergie de terre en employant de l'énergie électrique propre ou autres technologies d'épargne énergétique ayant un impact significatif en termes de réduction des émissions de gaz à effet il serre et des polluants atmosphériques ».

En outre on invite la Commission « à promouvoir un transfert modal vers le transport maritime à court rayon dans le domaine du Green Deal, au même titre du transport ferroviaire et du transport pour voies navigables internes, puisqu'alternative soutenable au transport aérien et sur à la route de marchandises et de passagers » et on il souligne « l'important rôle du transport maritime à court rayon aux fins de l'obtention des objectifs du transfert modal de réduire l'engorgement du trafic et les émissions associés aux transports, puisque premier pas vers une mode de transport à des émissions zéro ». À tel fin la résolution souligne l'importance d'entamer « une stratégie pour le renouvellement et la modernisation de la flotte de l'EU dans l'optique de promouvoir sa transition verte et digitale et favoriser la compétitivité du secteur européen des technologies maritimes ».

Le document demande en outre « que soit élaborée une claire stratégie pour promouvoir le transport maritime roll-on/roll-off (ro-ro) pour les marchandises, de façon à réduire la présence de véhicules lourds sur les routes » et « il encourage la Commission à prendre des mesures plus concrètes pour relier sa politique maritime à l'objectif d'éviter des transports routiers à longue portée et nuisibles pour l'ambient dans tout le continent, en encourageant des fournitures plus voisines aux marchés de destination je traverse tendus plus de petits ». À tel fin, la résolution demande à la Commission « de redonner sens au concept d'autoroutes de la mer puisqu'il partent intégrant du réseau TEN-T, de l'instant qu'elles sont essentielles pour faciliter les liaisons et les services à court rayon quelles alternatives soutenables au transport terrestre, ainsi que de faciliter la coopération entre les ports maritimes et la liaison avec l'arrière-pays en simplifiant les critères d'accès, en particulier pour les liaisons parmi les ports à de hors du réseau central, ainsi que en assurant un significatif soutien financiers aux liaisons maritimes puisqu'alternative au transport terrestre et en garantissant leur liaison aux réseaux ferroviaires ».

Dans il craint de Zones de contrôle des émissions, la résolution du Parlement européen souligne « l'urgent necessité, du point de vue sanitaire et ambiante, d'instituer une zone de contrôle des émissions d'oxydes de soufre (SECA) qu'il couvre tous les pays de la Méditerranée » et « invite la Commission et les États membres à soutenir activement la présentation de telle zone devant à IMO dans le 2022 ».

En invitant la Commission Européenne, les armateurs et les opérateurs de bateaux à garantir la réalisation de toutes les mesures opérationnelles et techniques disponibles pour rejoindre l'efficacité énergétique, la résolution observe « que, dans le secteur maritime, l'armateur du bateau ne coïncide pas toujours avec la personne ou entité responsable de l'exercise commercial du bateau ; il observe par conséquent que le principe "qui pollue satisfaite" devrait s'appliquer, en la retenant responsable, à la partie responsable de l'exercise commercial du bateau, à savoir l'entité commerciale que satisfaite le carburant consommé du bateau, par exemple l'armateur, le gérant, le noleggiatore à temps ou bien noleggiatore à coque nue ».

Dans la résolution il se spécifie qu'on retient « que quelconque procès réaliste de transition vers l'objectif de zérotage des émissions doive se baser sur l'implication et sur la partecipation des opérateurs du secteur et sur un soutien de l'EU exprimé en forme d'un budget et de je dialogue adéquats, de flexibilité et soin dans promouvoir les réformes normatives nécessaires » et se souligne en outre « que des telles conditions sont dont il faut tenir compte pour promouvoir une coopération stratégique centrée sur la sostenibilità traverse des moyens comme le partenariato coprogrammato relatif au transport maritime à zéro émissions ».




Rechercher des hôtels
Destination
Date d'arrivée
Date de départ








Index Première Page Nouvelles

- Piazza Matteotti 1/3 - 16123 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail