testata inforMARE

3 juillet 2022 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 23:50 GMT+2



23 Juin 2022

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
WSC, non au transfert des coûts du SEQE de l’UE à seulement les exploitants de navires

Butler : investissements rapides dans les navires et les carburants respectueux de l’environnement exiger du SEQE de l’UE qu’il associe toutes les parties: navires, affréteurs et armateurs

Le Wordl Shipping Council, l’association représentant le Les plus grandes compagnies maritimes du monde actives dans le transport de conteneurs, n’est pas satisfait du résultat de l' Le vote d’hier du Parlement européen approuvant l’inclusion du transport maritime dans le SEQE de l’UE, le système européen de échange de droits d’émission ( sur 22 Juin 2022). Le mécontentement du WSC est de la part du texte amendé adopté par les députés européens le l’attribution de la responsabilité du respect de cette disposition système.

Le texte modifié prévoit que « la personne ou l’organisation responsable du respect du SEQE de l’UE devrait : être la compagnie maritime, définie comme l’armateur, ou toute autre organisation ou personne, telle que le gestionnaire ou le affréteur coque nue, qui a pris ses responsabilités l’exploitation du navire par l’armateur et qui, assumant cette responsabilité, convenu d’assumer toutes les fonctions et les responsabilités imposées par le Code international de gestion la sécurité des navires et la prévention de la pollution. Cette définition est basée sur la définition de « société » visés à l’article 3, point d), du règlement (UE) 2015/757, et conformément au système mondial de collecte de données mis en place par l’OMI en 2016. Cependant, la compagnie maritime n’est pas toujours responsable de l’achat de carburant ou de l’adoption de les décisions opérationnelles ayant une incidence sur les émissions de gaz à effet de serre; du navire. Ces responsabilités peuvent être assumées par une entité autre que la compagnie maritime fondée sur un accord contractuel. Dans ce cas, afin d’assurer la pleine le respect du principe du pollueur-payeur et encourager l’adoption de mesures d’efficacité et d’un plus grand nombre de carburants propre, une clause devrait être incluse dans de tels accords contraignant afin de transférer les coûts afin que l’entité qui est ultimement responsable des décisions qui affecter les émissions de gaz à effet de serre du navire est réputé être responsable de couvrir les coûts de conformité payés par la compagnie maritime au sens de la présente directive. Cette entité devrait normalement être l’entité responsable de la sélection et de l’achat du combustible utilisé du navire, ou de l’exploitation du navire, en ce qui concerne, par exemple, le choix de la cargaison transportée, ou l’itinéraire et la vitesse du navire ».

Selon le WSC, la position du Parlement européen sur l’entité responsable « présente une échappatoire qui protège le armateurs par le biais d’un transfert contractuel obligatoire de coûts pour les opérateurs, retardant l’innovation ». Pour le monde Shipping Council, d’autre part, « le paiement des frais de conformité au SEQE de l’UE devrait être déterminé par les mêmes parties contractants ». Selon l’association, « la négociation du défi commun de la décarbonisation peut être mieux fait sans conditions contractuelles imposées par le la législation ».

« Investissements rapides dans les navires et les carburants respectueux de l’environnement - he a repris le président et chef de la direction du WSC, John Butler - exiger que le SEQE de l’UE implique toutes les parties: opérateurs des navires, des affréteurs et des armateurs. Législation restrictive et qui inclut les transferts obligatoires par le biais de clauses faussera le marché et retardera les progrès dans la réduction les émissions de gaz à effet de serre ». Le WSC a ensuite exhorté à supprimer cette exigence contractuelle contraignante dans le cadre de la procédure de trilogue qui verra les représentants de Parlement, Conseil et Commission de l’UE.






Index Première Page Nouvelles

- Via Raffaele Paolucci 17r/19r - 16129 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail