testata inforMARE

30 juin 2022 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 02:45 GMT+2



10 Juin 2022

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
Tarasis (Intercargo) exhorte les gouvernements à prendre des mesures accélérer la recherche et le développement de technologies du monde zéro émissions pour le transport maritime

Le développement commercial de ces solutions - mis en évidence - est sous le contrôle direct d’autres parties prenantes et non des armateurs

Intercargo, l’association représentant les armateurs engagés dans le segment du transport maritime de vrac solide, prévient que « ce serait une erreur d’attribuer la responsabilité la réalisation des objectifs de la Maritime internationale Organisation pour le zéro émission du transport maritime entièrement sur les épaules de l’industrie du transport maritime.

A l’occasion de la 78ème réunion du Marine Environmento Comité de protection de l’OMI (MEPC), qui s’achève aujourd’hui et est axé précisément sur les mesures visant à atteindre zéro émission de l' transport maritime, le vice-président d’Intercargo, Spyros Tarasis, a souligné que « les défis mondiaux exigent des solutions globales, mais - a-t-il précisé - il faut se souvenir que le développement commercial de ces solutions s’inscrit dans le cadre de l' le contrôle direct des autres parties prenantes et non des armateurs Navires, systèmes, équipements et carburants alternatifs durables - est l’implication - ils ne sont ni conçus ni fabriqués par l’industrie navale. « Cet objectif - a Tarase détectée - nécessite une accélération urgente et soudaine dans le développement commercial des technologies, des carburants, les systèmes de propulsion et les infrastructures nécessaires à cet effet. »

« Bien qu’Intercargo soutienne pleinement le fort ambition de rendre le transport maritime zéro émission d’ici 2050 - Tarasis continu - exhorte les gouvernements à prendre des mesures nécessaires pour accélérer la recherche et le développement de technologies pour zéro émission et d’accélérer leur propagation. L’objectif de zéro émission - a souligné le vice-président d’Intercargo - elle ne sera réaliste que si les gouvernements entreprennent à l’OMI les actions nécessaires pour y parvenir ».

Tarasis a précisé que, précisément pour ne pas compromettre le la réalisation de cet objectif d’ici 2050, Intercargo demande instamment l’approbation immédiate de la proposition de l’industrie de l’expédition pour établir un Conseil international de la recherche et Développement et fonds de recherche maritime de l’OMI », En outre, Tarasis a souligné le besoin, dans le médium , pour introduire une taxe mondiale sur les émissions de carbone des navires sous la forme d’une mesure fondée sur le marché, à afin d’accélérer l’adoption et la diffusion des technologies et carburants zéro carbone.

Tarasis a conclu en précisant qu’Intercargo croit, que sans ces actions sollicitées par l’association, seraient prématurées réexaminer les objectifs intermédiaires pour 2030 ainsi que pour toute année subséquente.






Index Première Page Nouvelles

- Via Raffaele Paolucci 17r/19r - 16129 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail