testata inforMARE

3 juillet 2022 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 23:48 GMT+2



16 Juin 2022

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
Demain à Venise une conférence d’Angopi intitulée « Ports : quelles fonctions et quels biens publics? »

Entre autres choses, les répercussions de la tensions internationales croissantes sur les ports Italien

Demain à Venise, au Hilton Molino Stucky (Giudecca 810), une conférence intitulée « Ports : quelles fonctions » aura lieu et les biens publics ? La souveraineté en temps de guerre, une question énergique et environnemental » organisé par Angopi, l’Association nationale des groupes d’amarrage et des bateliers des ports Italiens, qui vise à raisonner sur les répercussions de la tensions internationales croissantes sur les ports Italien et sur quelle fonction la sphère publique, dans ce contexte, doit être maintenu. L’événement, qui débutera à 9h00, sera précédé aujourd’hui par l’assemblée générale ordinaire d’Angopi.

Parmi les points clés de la conférence, le problème du système fiscal des autorités portuaires italiennes, dont le rôle en tant que l’organisme public de réglementation a été remis en cause en Siège européen. « Cette interprétation du profil juridique de l’AdSP - a souligné le président d’Angopi, Marco Bertorello, illustrant les thèmes de la réunion - aide à créer un climat d’incertitude entre les institutions, les opérateurs publics et privés auxquels s’adressent il faudrait s’échapper. Presque tous les acteurs impliqué dans nos ports se déclare en faveur des quais restent des espaces appartenant à l’État. En outre, il reste toutefois nécessaire de assurer la sécurité de la navigation dans la zone portuaire et de l’atterrissage, objectif que seulement par un le contrôle public peut être assuré. Comment l' compétence de la protection de l’environnement que la norme européenne délégation à l’État ».

« Quelle fonction de la réglementation et du contrôle - sont les questions formulées par Bertorello - doivent rester dans la tête à l’autorité publique? Quelles compétences l’AdSP, compris comme un organisme public non économique, et comme le Ministère de l’information pertinence dans une logique de système intégré et fonctionnel? Dans un tel cadre - a noté le président d’Angopi - correspond également à la thème des investissements dans nos ports. Il existe - a-t-il poursuivi - un besoin d’intervention publique dans la planification et dans le financement de travaux stratégiques et de biens d’équipement ? Exister possibilité d’un partenariat public/privé fonctionnel à un projet qualifié et partagé ? Le PNRR peut être un volent-ils pour trouver une mission publique dans les ports italiens ? Tout questions - expliqué Bertorello - auxquelles la conférence et ses les intervenants tenteront de donner des réponses, y compris de nature technique, selon une logique d’approfondissement des problèmes complexes existant, également afin de fournir à la politique des lignes directrices pour un toute nouvelle règle ».

Demain, la conférence s’ouvrira avec les salutations de Marco Gorin, président de la coopérative società Gruppo ormeggiatori del port de Venise, par Fulvio Lino di Blasio, Président de l’Autorité de Sistema Portuale del Mare Adriatico Settentrionale, par Piero Pellizzari, directeur maritime et commandant du port de Venise, et par Alessandro Santi, président de Federagenti. Pour présenter le le président d’Angopi, Marco Bertorello, travaille, tandis qu’un coordonner eux sera le professeur émérite de l’université de Gênes, Sergio Maria Carbone.

Les rapports de l’amiral Nunzio Martello, député Commandant général du Corps des capitaines de port, rodolfo Giampieri, président de l’Assoporti, fabrizio Marrella, ordinaire de droit international à l’Université Ca' Foscari, de Marcello Di Caterina, vice-président de l’ALIS (Association logistique de l’intermodalité durable), par Luigi Merlo, vice-présidente de Conftrasporto/Confecommercio, par Chiara Tuo, Professeur ordinaire de droit de l’Union européenne à l’Université de Gênes, Salvatore Pellecchia, Secrétaire général de Fit-Cisl, et Francesco Munari, professeur de droit de l’Union européenne à l’Université de Gênes.

Parmi les représentants politiques présents à l’événement, le président de la IXe Commission des transports de la Chambre des députés, Raffaella Paita (Italia Viva), et les parlementaires Paolo Ficara (M5S), Edoardo Rixi (Lega), Davide Gariglio (PD). Le Vice-ministre de l’Infrastructure et de la Mobilité Durable, Teresa Bellanova.






Index Première Page Nouvelles

- Via Raffaele Paolucci 17r/19r - 16129 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail