testata inforMARE

12 aot 2022 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 23:55 GMT+2



24 Juin 2022

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
L’ESPO appelle à la mise en place du système d’échange du SEQE de l’UE les quotas d’émission définis par le Parlement européen

Ryckbost: Besoins supplémentaires raffinements, mais maintenant tous les éléments utiles pour une solution Je suis sur la table

L’Association des ports européens s’est félicitée de la Le vote jeudi du Parlement européen qui, définissant le sa position sur le système d’échange de quotas du SEQE de l’UE de l’Union européenne, y compris le secteur de l' Livraison. En particulier, les ports maritimes européens L’Organisation (ESPO) a apprécié le fait que la position de l' Le Parlement devrait inclure l’allocation de ressources pour des investissements pour les ports et l’industrie du transport maritime.

Notant, en outre, que, pour un SEQE régional dans l’UE est efficace et conforme au principe du pollueur pay », il faut éviter à tout prix le fuite de carbone à travers le la réorientation des navires en dehors du champ d’application du SEQE de l’UE, l’association a souligné que si cela ne vient pas traité dans le texte final de la législation, le SEQE ne réussirait à réduire efficacement les émissions provenant de navires tout en ayant un impact négatif sur l’activité des ports européens.

L’ESPO a donc exprimé une appréciation particulière pour le les mesures prises par le Parlement européen qui le rendent moins pratique pour que les navires changent de cap, ne fassent pas escale dans les ports de l’UE ou adopter d’autres comportements d’évitement pour éviter d’encourir le le paiement des frais au titre du SEQE de l’UE. Selon l’association, par conséquent, la position du Parlement européen est bonne. base pour traiter le problème de la relocalisation des émissions et spécifications du carbone et de l’activité économique les mesures préventives prises devraient donc être incluses dans le SEQE final qui doit être approuvé par le Parlement européen avec les États membres. L’ESPO a donc invité les États à au sein du Conseil de l’Union européenne, de prendre soigneusement en compte examiner la position du Parlement et s’attaquer au problème de la la délocalisation des émissions et des entreprises dans le contexte de l’approche générale à convenir mardi prochain.

Exhortant les représentants des gouvernements des États membres à accepter cette invitation, Isabelle Ryckbost, Secrétaire générale du ESPO, a noté que pour la définition finale du SEQE de l’UE « d’autres améliorations peuvent être nécessaires, mais - il a spécifié - maintenant tous les éléments utiles pour une solution sont sur la table.






Index Première Page Nouvelles

- Via Raffaele Paolucci 17r/19r - 16129 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail