testata inforMARE

28 juin 2022 Le quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport 14:54 GMT+2



14 Juin 2022

Cette page a été automatiquement traduit par
Nouvelles originales
La longue paix sociale sur les quais est susceptible de prendre fin Allemand

Vendredi ver.di a interrompu les négociations avec ZDS considérant que l’offre soumise est bien en deçà de la garantie de maintien du salaire réel

Négociations pour le renouvellement du contrat des travailleurs de l' Les ports allemands sont à l’arrêt après vendredi, à l’occasion du troisième cycle de négociations à Hambourg, le Zentralverband der deutschen Seehafenbetriebe (ZDS), l’association des ports allemands, elle s’était présentée en faisant une offre qui lui avait été faite l’avis satisferait pleinement aux demandes du syndicat. Ce n’était pas le cas : après dix heures de discussions, en tard dans la soirée, l’organisation syndicale ver.di a décidé de interrompre les négociations en considérant que la proposition est inadéquate.

L’offre de ZDS prévoit une augmentation de la rémunération horaire de 0,90 euros et une augmentation du salaire annuel de 600 euro pour les travailleurs travaillant dans le secteur des conteneurs. De plus, des allocations sont fournies pour atténuer les effets de l’augmentation du coût de la vie que - l’association a spécifiée - sont égaux à 1 000 euros pour les travailleurs de la conteneurs et 500 euros pour ceux des autres secteurs d’activité. Selon l’association, cette offre correspond à une augmentation de salaire annuel de +7,8% et +6,0% respectivement. Pour le patron La négociatrice de ZDS, Ulrike Riedel, avec cette proposition l’association des ports a pleinement accepté les demandes de l' travailleur.

Pour le syndicat, en revanche, l’offre est insuffisante en combien - expliqué ver.di - se traduit par des augmentations de la salaire annuel de +4,95 % pour les travailleurs de l' conteneurs et +3,75% pour les travailleurs des autres secteurs, en hausse qui - spécifié le syndicat - dans certains cas sont également Baisser. « Cette offre - a dénoncé le représentant du syndicat Maya Schwiegershausen-Güth - est bien au-delà en dessous de la garantie de maintien du salaire réel exigée par ver.di compte tenu du taux de croissance actuel de +7,9% des prix et est inacceptable pour les employés.

Cette évaluation diamétralement opposée de la proposition avancé par ZDS représente un signe supplémentaire d’une possible craquage de la paix sociale sur les quais allemands en place par décennies et interrompu jeudi par une grève des travailleurs ports mis en œuvre lors de la dernière équipe de travail en vue de la négociations du lendemain. Pour éviter d’autres arrêts de l’activité, ver.di et ZDS ont annoncé le possibilité qu’un nouveau cycle de négociations soit a commencé déjà dans les prochains jours.






Index Première Page Nouvelles

- Via Raffaele Paolucci 17r/19r - 16129 Gênes - ITALIE
tél.: +39.010.2462122, fax: +39.010.2516768, e-mail